• France 24 : Brésil, la castastrophe minière de Mariana, un désastre écologique et humain

    BRESIL : Novembre 2015, la rupture d’un barrage contenant des déchets miniers a semé la désolation sur 500 km, des montagnes du Minas Gerais jusqu’à l’océan Atlantique.

    Désastre écologique et désolation: la catastrophe minière de Mariana from David Gormezano on Vimeo.

    Un mois après la rupture d'un barrage contenant des déchets miniers près de Mariana, dans l'Etat du Minas Gerais (Sud-Est du Brésil), un récit des destructions et de la désolation semées par une vague de boue toxique sur plus de 500 km. Réalisé par Sam Cowie, David Gormezano, Tommaso Protti.

    "On savait que c’était très grave, mais on n’imaginait pas que la destruction serait totale" raconte Wallison, qui vit désormais dans une chambre d’hôtel, en attendant d’être relogé dans la ville voisine de Mariana. Le village de Bento Rodrigues ne sera pas reconstruit.

  • Le ParisienTV : Catastrophe de Mariana au Brésil

    Voir les vidéos ci-dessous.

    C'était le 5 novembre 2015 au Brésil dans l’Etat du Minas Gerais. Cette catastrophe, provoquée par la rupture d’un barrage de déchets miniers exploité par l’entreprise Samarco, a déversé plus de 40 millions de mètres cubes d’une boue chargée de métaux lourds débordant du fleuve Rio Doce, saccageant la faune, la flore, tuant 19 personnes et rayant de la carte le petit village de Bento Rodrigues tout en dévastant une quarantaine d’autres municipalités.

    Lundi 7 août 2017, la justice brésilienne a suspendu la procédure pénale pour crime environnemental et homicide visant les inculpés de la tragédie du Rio Doce, soit 22 personnes et quatre entreprises : la compagnie minière Samarco, ses actionnaires les géants miniers australien, BHP Billiton, et brésilien, Vale, ainsi que la société d’ingénierie VogBR. Source Le Monde (10/08/2017).

    Mariana Brésil

    Vue aérienne après la catastrophe écologique du Rio Doce (Brésil), le 24 novembre 2015. FRED LOUREIRO / AFP

  • Catastrophe de Mariana - Brésil, vidéo indépendante