Catastrophe écologique

  • Le profit plus important que les droits humains ?

    L’extraction de l’or au Burkina Faso et la responsabilité de la Suisse

    Introduction

    L’or est un bien de luxe. Avant d’être stocké dans un coffre-fort à la banque ou d’être transformé en bijou, il est souvent extrait au prix de violations des droits humains et d’une pollution massive de régions entières. Mines d’or au Burkina Faso Action de Carême s’engage pour un monde plus juste : un monde dans lequel hommes et femmes vivent dans la dignité sans souffrir de la faim ni de la pauvreté. Dans le but d’atteindre cet objectif, Action de Carême collabore depuis 1971 avec des organisations partenaires au Burkina Faso. Le Burkina Faso est un pays de la région du Sahel qui possède très peu de ressources naturelles telles que l’eau ou des sols fertiles. La population a appris à s’accommoder de la situation précaire qui prévaut la plupart du temps. Mais sa survie repose toujours sur un fragile équilibre. Après 2005, la hausse ininterrompue du cours de l’or a suscité au Burkina Faso une véritable ruée vers l’or, qui a, aujourd’hui encore, de graves répercussions. Car l’or ne brille pas de la même façon pour tout le monde. Les groupes de population avec lesquels les organisations partenaires d’Action de Carême travaillent en ont fait l’expérience concrète  : certains projets de longue durée sont en danger, la poursuite du travail dans d’autres projets est entravée par les consé- quences de l’exploitation minière ou menacée par l’extension de celle-ci.

    Lire la suite ici 

  • Le 25 janvier 2019, un barrage minier de la compagnie Vale cède à Brumadinho

    Une nouvelle catastrophe meurtri le Brésil qui, en novembre 2015, avait déjà subi une rupture de barrage à Mariana. Vale était déjà mis en cause dans ce drame écocide.

  • Intervention de Erlan Sleur de l'ONG Probios pour nous parler de la mine industrielle au Suriname et des promesses non tenues par les compagnies minières.

  • burkina

    Tout ce qui brille n’est pas or. Une étude menée par Pain pour le prochain et Action de Carême analyse les conséquences de l’extraction d’or dans trois mines au Burkina Faso. Des atteintes aux droits humains à l’environnement sont constatées.

  • C'est une course contre la montre. À exactement 00h00, doit s'arrêter l'excavation de sable à Braamspunt. Les pelles sur les pontons sont occupées ; il n'y a pas de pause dans la hâte. Trois machines se gorgent du sable de Braamspunt. Le ministre des Ressources naturelles a déclaré que les licences à partir d'aujourd'hui, 15 août, sont devenus caduques. Maintenant vient une période d'évaluation. Il était temps !

  • Le projet d'une mine d'or géante gérée par un consortium russe et canadien divise la Guyane (12 mai 2018)

     

  • BRESIL : Novembre 2015, la rupture d’un barrage contenant des déchets miniers a semé la désolation sur 500 km, des montagnes du Minas Gerais jusqu’à l’océan Atlantique.

    Désastre écologique et désolation: la catastrophe minière de Mariana from David Gormezano on Vimeo.

    Un mois après la rupture d'un barrage contenant des déchets miniers près de Mariana, dans l'Etat du Minas Gerais (Sud-Est du Brésil), un récit des destructions et de la désolation semées par une vague de boue toxique sur plus de 500 km. Réalisé par Sam Cowie, David Gormezano, Tommaso Protti.

    "On savait que c’était très grave, mais on n’imaginait pas que la destruction serait totale" raconte Wallison, qui vit désormais dans une chambre d’hôtel, en attendant d’être relogé dans la ville voisine de Mariana. Le village de Bento Rodrigues ne sera pas reconstruit.

  • 5 mai 2017

    En France, 3 500 anciens sites miniers pollués aux métaux lourds inquiètent les habitants alentour, parfois atteints de graves maladies. Enquête d’Isabelle Souquet

    zone polluee interdite a saint felix de pallieres cisabelle souquet radio france

    Zone polluée interdite à Saint-Félix-de-Pallières•
    Crédits : Isabelle Souquet - Radio France

  • Le 11 avril 2017

    Montagne d’Or ! C’est le nom choisi, à dessein, pour un méga projet de mine d’or en Guyane. 18 organisations, dont France Libertés, se mobilisent contre ce qu’ils considèrent come une aberration industrielle. Avec Marion Veber, chargée de mission Droit des peuples à la Fondation France Libertés

    1016 France Libertés

  • Montagne d’Or : déforestation et pollution environnementale garanties

    Le projet minier “Montagne d’Or” fait actuellement l’objet d’un débat public en Guyane française. En octobre 2017, Emmanuel Macron s’était dit favorable à la construction et à l’exploitation de cette mine d’or géante. Un positionnement à rebours des ambitions françaises en matière de protection des forêts mondiales et de lutte contre le changement climatique. Alors que le gouvernement veut mettre fin à la déforestation induite par les importations françaises, ne devrait-il pas d’abord être exemplaire sur son propre sol ?

    Lire le communiqué de Greenpeace ici

     

    86 Greenpeace 300x47

  • Voir les vidéos ci-dessous.

    C'était le 5 novembre 2015 au Brésil dans l’Etat du Minas Gerais. Cette catastrophe, provoquée par la rupture d’un barrage de déchets miniers exploité par l’entreprise Samarco, a déversé plus de 40 millions de mètres cubes d’une boue chargée de métaux lourds débordant du fleuve Rio Doce, saccageant la faune, la flore, tuant 19 personnes et rayant de la carte le petit village de Bento Rodrigues tout en dévastant une quarantaine d’autres municipalités.

    Lundi 7 août 2017, la justice brésilienne a suspendu la procédure pénale pour crime environnemental et homicide visant les inculpés de la tragédie du Rio Doce, soit 22 personnes et quatre entreprises : la compagnie minière Samarco, ses actionnaires les géants miniers australien, BHP Billiton, et brésilien, Vale, ainsi que la société d’ingénierie VogBR. Source Le Monde (10/08/2017).

    Mariana Brésil

    Vue aérienne après la catastrophe écologique du Rio Doce (Brésil), le 24 novembre 2015. FRED LOUREIRO / AFP

  • Isabelle Autissier : "Mon pavé 2018 je le lance sur un projet de mine d’or irresponsable en Guyane"

    La présidente de l'ONG environnementale WWF France, Isabelle Autissier, dénonce un projet de mine d’or dans la forêt guyanaise et appelle à développer le tourisme responsable.

    Isabelle Autissier, la présidente de WWF France.

    Isabelle Autissier

    Présidente de WWF France

    La présidente de WWF France et navigatrice Isabelle Autissier s’élève aujourd’hui contre un projet de mine d’or dans la forêt guyanaise. Un projet qu’elle juge "totalement irresponsable". Elle est l’invité d’Olivier de Lagarde.

  • Le 4 juin 2018, une rupture de barrage survient sur la mine d’or de Rio Tinto, Etat de Chihuahua, municipalité de Urique

    Il était environ 10h40, lundi 4 juin, lorsque le mur de soutènement du barrage qui abrite les déchets et les matériaux extraits de la mine a explosé, entraînant un torrent tellement fort qu’il a tout importé sur son passage : les gens, les machines et la végétation !

    Deux ouvriers ont pu être secourus par leurs camarades. Mais le bilan est lourd : 3 morts et au moins 18 disparus selon les dernières informations communiquées par les autorités de Chihuahua. 

  • Salsigne (Ariège), un territoire bourré de résidus miniers

    Un documentaire en 2 parties réalisé par France 24

    1ère partie

    Difficile de dissimuler un siècle d’extraction minière. Dans le Sud-Ouest, à 10 kilomètres de Carcassonne, se cache l’un des endroits les plus pollués de France : l'ancienne mine d'or de Salsigne. Invisible mais omniprésente, la pollution met dos à dos l'État et les associations de riverains.

     

  • Invisible mais omniprésente, la pollution des anciens sites miniers a des conséquences très dangereuses pour ceux qui s'y exposent. Quelles sont-elles ? Que fait l'Etat ?

    Le territoire français est traversé d’une longue histoire minière, parfois depuis les gallo-romains. Mais aujourd'hui, cette histoire ressort des terres et se révèle anxiogène pour la population qui vit sur ces terres durablement polluées. Les mines fermées depuis le 17ème siècle ne font pas exception. De la Bretagne à l’Ariège, en passant par le Nord ou le Limousin, les chercheurs estiment que cette pollution concerne près de 3 500 sites miniers.

  • Le collectif Or de Question a organisé plusieurs projections du documentaire Dirty Gold War du réalisateur Daniel Schweizer, à Cayenne, Saint Laurent du Maroni, et Awala Yalimapo. Ces projections étaient suivies d'une conférence publique organisée par le collectif, afin d'informer la population sur le projet Montagne d'Or et de répondre aux nombreuses questions des Guyanais face au mutisme de la Compagnie Minière Montagne d'Or et l'absence d'un vrai débat public sur ce projet.

    .Dirty Gold War


    DIRTY GOLD WAR

    Dirty Gold War est un documentaire sur le milieu très fermé de la filière de l’or. À travers le portrait des principaux opérateurs miniers et des victimes de l’exploitation aurifère, ce film nous emmène au coeur de l’industrie de l’or. Un périple dans plusieurs pays du nord au sud, qui nous conduit sur les lieux des nouvelles ruées vers l’or dévastatrices, du plus profond du Brésil au Pérou, de l’Amazonie à l’Altiplano. Des mines aux vitrines de Londres et Genève, de l’extrême misère aux enseignes de luxe, nous découvrons un monde très secret où la Suisse joue un rôle crucial en raffinant et façonnant les lingots d’or du monde entier. Dirty Gold War bouscule les idées reçues, dérange pour mieux nous interpeler sur la «folie de l’or » et ses conséquences catastrophiques pour les populations autochtones et l’environnement. Dénonçant l’or sale, Dirty Gold War annonce la lutte qui se prépare entre, d’un côté l’industrie et les producteurs d’or sale, de l’autre, les combattants pour un «or vert».

  • Lire notre revue de presse   Revue de presse

    La revue de presse du collectif Or de Question est disponible sur Scoop.it
    Si vous souhaitez la recevoir par mail tous les mois, merci d'envoyer votre adresse mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

  •  

     

    Scandale environnemental à la porte des Cévennes

    Saint-Félix-de-Pallières, Thoiras : deux communes rurales du piémont sud-est des Cévennes, ancien pays minier (zinc et plomb), reconverti en écrin touristique.
    L’exploitant belge est parti en 1971, en laissant derrière lui près de 3 millions de tonnes de déchets contaminés. Il en a enfoui une partie, sans le reconnaître. Ces résidus recèlent des concentrations hautement toxiques d’arsenic, cadmium, antimoine, thallium, plomb… 

    Seuls, quelques scientifiques indépendants s’en alarment. Depuis plus de 40 ans, l’Etat fait preuve de passivité, alors que deux ministres de l’Ecologie ont été personnellement alertées : l’UMP Nathalie Kociusco-Morizet et la socialiste Delphine Batho.

     

  • Le collectif Or de Question a rélisé cette vidéo afin de montrer pourquoi le projet Montagne d'Or ne doit pas voir le jour !!!

  • Montagne d’or, un désastre écologique et un mirage économique. 
    La preuve en chiffres, grâce à WWF France

  • Le projet de mine d'or en Guyane, "Ce sont des centaines d'hectares voués à la disparition (...) C'est une aberration économique (...) C'est notre Amazonie la Guyane"

    Yannick Jadot, eurodéputé Europe-Ecologie-Les Verts