Les vidéos choc

0
0
0
s2sdefault

L'appel pour le climat !

Le 8 décembre 2018 à Cayenne, plusieurs centaines de Guyanais se sont rassemblés suite à l'appel de Or de Question, Stop Pétrole Offshore et Trop Violans/500 Frères

L'équipe de Brut était parmi nous !

 

0
0
0
s2sdefault

Résumé : Il ne manquait plus que ça à la Guyane ! Après l'orpaillage illégal qui détruit son environnement depuis des décennies, voici que des projets de mines d'or industrielles voient le jour.
Face à ce qu'ils considèrent comme un nouveau cataclysme aux portes de leurs villages, les Amérindiens ont décidé de résister.
Les chefs coutumiers, que la France a longtemps appelé "Capitaines" en leur offrant un uniforme et une modeste rétribution, sont unanimes. Tous refusent de voir la forêt et la terre de leurs ancêtres sacrifiées.

Un film de Erwan Le Guillermic et David Morvan 

0
0
0
s2sdefault

Ce projet va-t-il réellement permettre à la Guyane de se développer ?
Faites-vous votre avis !

0
0
0
s2sdefault

Nordgold en Guinée !

Alors qu’un projet de mine d’or est à l’étude en Guyane, l’un des promoteurs, l’entreprise russe Nordgold, promet une exploitation exemplaire. Mais en Guinée, où la société gère déjà une mine, des villageois témoignent des effets néfastes sur leur vie au quotidien.

Enquête complète en lien sur le Youtube de Secret d'Info

0
0
0
s2sdefault

Catastrophe de Mariana au Brésil en 2015

Le peuple autochtone Krenak, vivant sur les berges du fleuve à 300 km du barrage de déchets miniers, fait partie des populations les plus touchées par le crime.

Pétition ici

0
0
0
s2sdefault

La Montagne d'Or est-elle une aubaine pour la Guyane ?

Idée reçue n° 31 de Max Bird 

0
0
0
s2sdefault

Le "dossier chaud" du nouveau ministre de l'écologie !

 

0
0
0
s2sdefault

Fin du débat public en Guyane sur la controversée « Montagne d’or »

Le projet, décrié par les associations environnementales, prévoit l’exploitation à ciel ouvert d’une mine d’une superficie de 8 km2, à partir de 2022, au sud de Saint-Laurent-du-Maroni, dans la forêt tropicale, en utilisant un procédé de récupération de l’or par cyanuration. Selon ses promoteurs, il permettrait de créer 750 emplois directs et 3 000 emplois indirects, dans une région qui peine à lutter contre le chômage. Selon ses opposants, l’installation serait une catastrophe écologique. D’après un sondage réalisé en juin par IFOP pour l’organisation WWF, plus des deux tiers de la population guyanaise seraient aujourd’hui opposés au projet.

Le Monde

 

0
0
0
s2sdefault

Le docteur Marc Chabert évoque les impacts sanitaires que va engendrer la mine Montagne d'Or

Audition du 16 juin 2018 à Cayenne

0
0
0
s2sdefault

Une enquête de Martin Boudot, journaliste

Dans les quartiers les plus pauvres de Johannesburg, plusieurs dizaines d'habitants affirment être malades à cause de la pollution engendrée par les mines d'or. Le journaliste Martin Boudot s'est rendu sur place pour enquêter.

0
0
0
s2sdefault

Documentaire de Michel Huet

La France bientôt responsable d'un désastre écologique et humain en Guyane. L'avenir des peuples autochtones tourne au cauchemar. Tout en 15' pour comprendre avec "Sauvons la Forêt".

0
0
0
s2sdefault

Le projet Mine d'Or qui va extraire quelques tonnes d'or au milieu de l'Amazonie risque de coûter très cher à la biodiversité

0
0
0
s2sdefault

Le 4 juin 2018, une rupture de barrage survient sur la mine d’or de Rio Tinto, Etat de Chihuahua, municipalité de Urique

Il était environ 10h40, lundi 4 juin, lorsque le mur de soutènement du barrage qui abrite les déchets et les matériaux extraits de la mine a explosé, entraînant un torrent tellement fort qu’il a tout importé sur son passage : les gens, les machines et la végétation !

Deux ouvriers ont pu être secourus par leurs camarades. Mais le bilan est lourd : 3 morts et au moins 18 disparus selon les dernières informations communiquées par les autorités de Chihuahua. 

0
0
0
s2sdefault

Un webdoc réalisé par Le Tatou Production en mai 2018

 

0
0
0
s2sdefault

Pour Ito Waia, c'est Or de Question

0
0
0
s2sdefault

Montagne d’or, un désastre écologique et un mirage économique. 
La preuve en chiffres, grâce à WWF France