Communiqués

0
0
0
s2smodern

Le 14 août 2020

logoo2qfb

Courriel adressé au Préfet de Guyane

Monsieur le Préfet,

Les événements dramatiques survenus récemment au Liban et consécutifs à des négligences coupables sur la gestion d’un stock de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium dans le port de Beyrouth nous amènent à vous interpeller sur le danger potentiel d’un tel stockage en Guyane Française.

En effet, comme le stipulait textuellement le dossier du maître d’ouvrage (1) de la Montagne d’Or, le nitrate d’ammonium est l’explosif de référence de ce projet d’extraction minière industrielle auquel nous nous sommes opposés. On peut y lire : « La fragmentation des roches dures sera réalisée à l’aide de tirs de mine réguliers impliquant la mise en œuvre de produits explosifs à base de nitrate d’ammonium, …».

0
0
0
s2smodern

Le 14 août 2020

logoo2qfb

Courriel adressé au Préfet de Guyane

Monsieur le Préfet,

Les événements dramatiques survenus récemment au Liban et consécutifs à des négligences coupables sur la gestion d’un stock de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium dans le port de Beyrouth nous amènent à vous interpeller sur le danger potentiel d’un tel stockage en Guyane Française.

En effet, comme le stipulait textuellement le dossier du maître d’ouvrage (1) de la Montagne d’Or, le nitrate d’ammonium est l’explosif de référence de ce projet d’extraction minière industrielle auquel nous nous sommes opposés. On peut y lire : « La fragmentation des roches dures sera réalisée à l’aide de tirs de mine réguliers impliquant la mise en œuvre de produits explosifs à base de nitrate d’ammonium, …».

0
0
0
s2smodern

Le 14 juillet 2020

logoo2qfb

 

Industrie minière en Guyane. Sébastien Lecornu souhaite « la regarder en face avec beaucoup de tranquillité, (…) d’exigences sur le terrain environnemental et en même temps ne pas balayer d’un revers de main le fait que c’est une source de développement pour la Guyane ».

Une opposition vive et sans relâche mise en avant par le Débat Public !

Alors que le débat public sur la Montagne d'Or a montré la vive opposition des Guyanais à ce projet écocide, alors qu'un sondage Ipsos commandé par le WWF France a confirmé ce refus pour 70% d'entre eux, alors que plus d'un demi-million de citoyens ont signé la pétiton “Non à la mine industrielle en Guyane”, il s'avère que le ministre des outremer préfère balayer d'un revers de main les revendications guyanaises sur la question des mines industrielles sur leur territoire.

0
0
0
s2smodern

4 logos recours décret

Mercredi 27 mai - Aujourd’hui les Amis de la Terre France (*), Notre Affaire à Tous, Wild Legal et Maiouri Nature Guyane (*) déposent un recours devant le Conseil d’Etat afin d’obtenir l’annulation du décret du 8 avril 2020, qui généralise le droit des préfets à déroger à de nombreuses normes réglementaires, notamment en matière environnementale.

(*) membre du Collectif Or de Question

4 asso Visuel recours

Ce décret, adopté en plein confinement, permet aux préfets de contourner les normes existantes pour prendre des décisions dans des domaines étendus, tels que l’aménagement du territoire, l’environnement et la construction, ainsi que l’octroi de subventions. 

0
0
0
s2smodern

Le 22 mai 2020

logoo2qfb

 

Aujourd'hui encore, ce 22 mai, journée mondiale de la biodiversité, nous dénonçons le double discours de ce gouvernement qui affiche une préoccupation de façade pour la biodiversité mais continue dans une logique destructrice aveugle en participant à l'implantation de l'industrie minière en Amazonie.


Comme l'affirme le Président de la République parce que c'est un fait scientifiquement établi, " Protéger les écosystèmes permet de prévenir l'apparition d'épidémies comme celle du COVID-19." Cependant, ce joyau de forêts primaires abritant une vie sauvage extraordinaire, qu'est l'Amazonie en Guyane, continue de se faire dévorer par l'industrie minière sous couvert du gouvernement.


Avant-hier, ce sont 5,8 Millions d'euros de crédit d'impôts qui ont été accordés à Auplata Mining Group au titre de son investissement en outre-mer entraînant la destruction d'un milieu inestimable. L'argent continue d'être distribué aux pollueurs et destructeurs des écosystèmes, cela ne peut plus durer !


En ce jour symbolique, nous réclamons à nouveau l'interdiction de l'utilisation du cyanure et un moratoire sur l'industrie minière à effet immédiat, car quoi qu'elle  fasse, le diagnostic est posé: cette industrie ne sera jamais "compatible avec une ambition écologique et en matière de biodiversité".

 

En savoir plus :

Article Reporterre "En Guyane, les groupes miniers préparent « la grande braderie » du territoire"

Article Guyaweb (abonné) "La préfecture autorise l'usine de cyanuration d'Auplata à fonctionner"

Article Guyaweb (abonné) "Auplata : chronique d'une mue annoncée"

Article Guyaweb (abonné) "Prise de contrôle d'Auplata par Brexia International"

0
0
0
s2smodern

En plein confinement, le nouveau projet de méga-mine à ciel ouvert de la compagnie Espérance a reçu le feu vert de la commission des mines alors que ses dirigeants sont poursuivis par le parquet de Cayenne pour pollution environnementale.

Tribune. En pleine pandémie, la commission départementale des mines s’est réunie mercredi 29 avril par visioconférence et a délivré un avis favorable au projet de mine à ciel ouvert de la Compagnie minière Espérance (CME). Le collectif Or de question et ses soutiens, signataires de cette tribune, demandent l’arrêt immédiat de ce projet ainsi qu’un moratoire sur l’exploitation minière industrielle en Guyane.

montagne dor 0 Jody Amiet

Une vue aérienne du site du projet de forage «Montagne d'or» en Guyane. ©jody amiet/AFP

0
0
0
s2smodern

Liste complète des signataires de la tribune parue dans Libération

Les organisations locales Maiouri Nature Guyane, Trop Violans et Guyane Ecologie, les organisations nationales Ligue des droits de l’homme, Amis de la Terre France, Fondation Danielle Mitterrand et Yannick Jadot, député européen Europe-Ecologie-les Verts, Delphine Batho, présidente de Génération écologie, Fabien Gay, sénateur de Seine-Saint-Denis, Mathilde Panot, vice-présidente du groupe parlementaire France insoumise et députée du Val-de-Marne, Dominique Bourg, philosophe, professeur honoraire, Université de Lausanne, Valérie Cabanes, juriste internationaliste, Malcom Ferdinand, chercheur et auteur d’Une écologie décoloniale des personnalités de la société civile, Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd, cofondateur de Greenpeace, Fabrice Nicolino, président de Nous voulons des coquelicots, Lamya Essemlali, cofondatrice de Rewild, présidente de Sea Shepherd France, Alexis Tiouka, juriste droits humains et droits des peuples autochtones, Mawalum Amandine Galima,  porte-parole de l’organisation Jeunesse autochtone de Guyane, Bernard Lavilliers, chanteur, Pierre Richard, acteur et réalisateur, …

 

Les organisations : 

Association Citoyens Pour le Climat Guyane

ICRA International

Rouez Environnement

Association Gratte Papiers

Stopmines23 

Wild Legal

CSIA-Nitassinan (Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques)

Stop Pétrole Offshore Guyane

0
0
0
s2smodern

Le 17 février 2020

logoo2qfb

Le collectif Or de Question réclame le départ immédiat de la compagnie Montagne d'Or

Le collectif Or de Question ne baisse pas la garde. Le président de la République, Emmanuel Macron a, lors de son discours tenu ce jeudi 13 février à Chamonix, affirmé assumer son choix de mettre fin au projet Montagne d’or. Mais sur le terrain, rien n’a changé. Alors que la concession minière a expiré, l’industriel est toujours sur le site et le projet en sommeil pourrait bien se réveiller à tout moment. Le gouvernement doit donner un signal clair, refuser définitivement la demande de renouvellement et mettre un terme à ces lubies industrielles qui minent l’avenir du territoire guyanais. Or de Question réclame le départ de la compagnie Montagne d’or. 

0
0
0
s2smodern

Le 14 octobre 2019

logoo2qfb

Les services de l’Etat en totale contradiction avec les déclarations des Présidents à l’ONU

Alors que M. Rodolphe Alexandre, président de la Collectivité Territoriale de Guyane accompagnait M. Emmanuel Macron à l’ONU il y a quelques semaines, enchaînant les déclarations en faveur de la protection de l’Amazonie en annonçant à la tribune l’arrêt du projet Montagne d’or, la demande de prolongation de la concession sera présentée avec un avis favorable des services de l’Etat à la commission des mines de ce mercredi 16 octobre 2019.

0
0
0
s2smodern

Le 23 mai 2019

logoo2qfb

Après l’annonce du Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, suite à la première réunion du Conseil de défense écologique, le collectif Or de question exprime sa profonde déception.
M. de Rugy n’a fait que réitérer les propos tenus par le Président Emmanuel Macron deux semaines auparavant, sans pour autant enterrer définitivement le projet de la compagnie Montagne d’or.

0
0
0
s2smodern

22 mai 2019
logoo2qfb  STOP MINE LOGOsm2

Jumelage entre le Collectif « Or de Question » & l'association « Stop Mine Salau »

En août 2018, dans la commune de Salau en Ariège, a eu lieu le Festival « Stop Mines & Coordination des Luttes » qui a permis de rassembler de nombreux collectifs de citoyens opposés à la relance minière tant en métropole qu'en territoires ultra-marins.

L'objectif étant, au-delà des considérations économiques, d'évoquer et d'analyser les impacts sanitaires, environnementaux et sociaux de l'extractivisme mais aussi de l'après-mine dont les effets néfastes se font toujours sentir durablement après la cessation d'activité.

A cette occasion, deux organisations, le Collectif « Or de Question » en Guyane et l'association « Stop Mine Salau » en Ariège, particulièrement déterminées à défendre l'intérêt général et leurs patrimoines naturels respectifs, ont décidé d'unir leurs forces sur deux actions concrètes :

  • La première, à l’instar de plusieurs pays européens, consista à coordonner un moratoire sur l'utilisation du cyanure dans l'industrie minière, compte tenu de nombreuses et régulières ruptures de digues de par le monde. Cette initiative connu un franc succès et fait dès lors l’objet d’une proposition de résolution à l'Assemblée Nationale et au Sénat, par plusieurs parlementaires, toutes tendances confondues.

  • La seconde se concrétise aujourd'hui par l'annonce d'un jumelage symbolique entre « Or de Question » et « Stop Mine Salau ».

0
0
0
s2smodern

12 février 2019

logoo2qfb

Plus d’un an après le dépôt du recours contre l’autorisation de travaux miniers sur la concession de la compagnie Montagne d’or, le juge administratif a donné raison à l’association requérante Maïouri Nature Guyane, partenaire du collectif Or de question contre l’autorisation d’exploitation aurifère alluvionnaire dit “Boeuf mort” sur la concession de la compagnie Montagne d’or. Le collectif se félicite de cette première victoire dans la lutte contre le projet Montagne d'Or et l'extractivisme en Guyane.

Pour rappel, le recours déposé contre l’arrêté en date du 13 décembre 2017 par lequel le préfet de la Guyane a autorisé la société Montagne d'Or à ouvrir les travaux d'exploitation d'or alluvionnaire sur la concession de la compagnie minière avait soulevé de nombreux motifs d’annulation.

0
0
0
s2smodern

Le 16 novembre 2018

logoo2qfb

Communiqué co-signé par Or de Question, France Liberté, Nature Rights et Jeunesse Autochtone de Guyane

Les opposants réaffirment leur rejet de la méga-mine

La décision a été mise en ligne le 16 novembre. La compagnie Montagne d’or, responsable du méga projet de mine d’or à ciel ouvert en Guyane, annonce une série de modifications de ce projet, que les opposants Or de question, la JAG, France Libertés et Nature Rights qualifient d’écran de fumée.

Modifications dérisoires du projet Montagne d’or : un écran de fumée

 Une énième volte-face sur l’approvisionnement en énergie, quelques changements techniques sans réel impact, les “modifications d’ampleur et des améliorations significatives” annoncées sont un écran de fumée qui ne trompe personne. Le collectif Or de question, la JAG, France Libertés et Nature Rights prennent acte des déclarations faites par la compagnie Montagne d’or, et dénoncent des ajustements superficiels et dérisoires du projet de mine industrielle, qui n’ébranlent en rien leur opposition au projet.

La compagnie Montagne d’or annonce des modifications pour une “meilleure insertion dans le territoire”, en réalité il s’agit de mettre en place une production d’énergie sur le site, afin “de ne pas affecter la sécurité d’approvisionnement en énergie des Guyanais”. Une idée qui, contrairement à la volonté affichée par la multinationale de maximiser les retombées pour le territoire, ne profitera en rien à la population puisque le site sera alors autonome. Le collectif Or de question est particulièrement sceptique quant à la possibilité de produire 20 mégawatts grâce à l’énergie solaire, soit l’équivalent de la consommation de la ville de Cayenne, de manière continue et régulière. Ceci laisse redouter un emploi massif d’énergie fossiles pour assurer l’alimentation du site.

0
0
0
s2smodern

8 octobre 2018

logoo2qfb

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de rendre un rapport qui confirme que nous nous dirigeons, à grande vitesse, vers une augmentation de 3° de la température moyenne terrestre, contre 1,5° envisagée jusqu’à présent.
La différence est considérable ; elle implique des catastrophes humaines et environnementales irréversibles. Selon les prévisions scientifiques dans ce scénario : l’océan est partiellement mort, les céréales poussent mal, les canicules sont 5 fois plus fréquentes et l’eau potable devient une ressource limitée pour des centaines de millions de gens.

Le Collectif Or de Question, conscient de cette réalité et de la valeur de la forêt guyanaise en tant que puits de carbone, s’oppose avec force à la volonté des élus locaux de développer l’industrie aurifère qui minent notre bilan carbone !

En effet, déforestation et gabegie de carburants fossiles participent activement au développement des gaz à effet de serre (GES), donc au réchauffement climatique.

Lors du Débat Publique, nous avions réclamé le calcul du bilan carbone qu’implique le projet minier Montagne d’or. Nous attendons toujours la réponse officielle… mais nos premiers calculs semblent démontrer, que ce seul projet va faire augmenter de près de 60% le bilan carbone du territoire guyanais.

Seulement 8% de l’or extrait mondialement sert à l’industrie (électronique, spatial et médecine). Le reste se retrouve dans des coffres de banque !
Rappelons que dans une tonne de téléphones usagés, on peut récupérer jusqu’à 200g d’or contre 1,6 gr dans une tonne de sous-sol guyanais.

Le Collectif Or de Question dénonce encore une fois ce projet climaticide et réclame des décideurs publics l’abandon de cette industrie mortifère, et un investissement massif dans le recyclage, filière d’avenir. Nous ne laisserons plus les multinationales s’enrichir aux dépens de notre survie.
Partageons la vidéo « IL EST ENCORE TEMPS ! » (1)

Le Collectif Or de Question

(1) https://www.youtube.com/watch?v=SVPcRqdoAVg&feature=youtu.be
(1) https://ilestencoretemps.fr/

Rapport BRGM : Le changement climatique en Guyane http://m.brgm.fr/projet/changement-climatique-guyane-impacts-potentiels-aleas-pistes-adaptation

0
0
0
s2smodern

27 septembre 2018

logoo2qfb Logo Sauvons la foret

Ceci n’est pas une blague ! Le président Macron a reçu à New York les titres de « champion de la terre » et « champion du climat », excusez du peu !

En France, ses engagements en matière d’environnement ne méritent pourtant pas ses pompeux titres au regard des scandales et fausses promesses qui parsèment son mandat. Citons, par exemple, l’affaire du glyphosate et bien évidemment la Montagne d’Or !

Et cela ne s’arrête pas là concernant la Guyane puisque le gouvernement a accordé 2 nouveaux permis de recherche exclusive (PER) à la compagnie minière junior Sudmine il y a quelques jours (1), ce qui nous fait dépasser, en « Amazonie Française » la surface record de 300.000 hectares de forêts tropicales humides sous cloche du lobby minier industriel.

Le collectif Or de Question et Sauvons La Forêt remettent à leur tour un titre de champion au président Macron : celui du cynisme décomplexé !

Le collectif Or de Question
Sauvons La Forêt

(1) http://www.mineralinfo.fr/actualites/octroi-dun-permis-exclusif-recherches-mines-dit-permis-basse-mana-guyane-societe-sudmine 

http://www.mineralinfo.fr/actualites/octroi-dun-permis-exclusif-recherches-mines-dit-permis-kourou-guyane-societe-sudmine 

0
0
0
s2smodern

Distribution de PER à gogo en Guyane : le gouvernement joue avec le feu !

Alors que le projet Montagne d’Or a pris du plomb dans l’aile suite au compte rendu de la Commission du Débat Public, mettant en avant le manque de transparence de la compagnie minière et ses agissements condamnables face aux populations autochtones (1), alors que 7 Guyanais sur 10 se sont exprimés contre ce projet désastreux (2), Bercy continue de distribuer les permis exclusif de recherche en Guyane (3), foulant ainsi au pied l’expression des Guyanais sur les projets miniers industriels et méprisant la volonté d’une réflexion plus globale sur l’avenir minier sur le territoire.

Plus que jamais, le collectif Or de Question demeure déterminé contre des terres minées et fera entendre ses voix contre l’extractivisme industriel en Guyane.

Le collectif Or de Question

(1) https://montagnedor.debatpublic.fr/

(2) https://www.ifop.com/publication/les-guyanais-et-le-projet-minier-de-la-montagne-dor/

(3) http://www.mineralinfo.fr/actualites/octroi-dun-permis-exclusif-recherches-mines-dit-permis-kourou-guyane-societe-sudmine

http://www.mineralinfo.fr/actualites/octroi-dun-permis-exclusif-recherches-mines-dit-permis-basse-mana-guyane-societe-sudmine