PEUPLES AUTOCHTONES

  • Alexis Tiouka interviewé par La Croix

     

  • “Bolsonaro parle d'utiliser notre terre pour l'exploitation minière à grande échelle”

     

  • Les Peuples Autochtones disent NON !

    L’État Français hors la loi ! Les Peuples Autochtones de Guyane disent NON au projet Montagne d’Or

     
     
     

    Une fois de plus les Peuples Autochtones de Guyane expriment leur opposition au projet Montagne d’Or.

    Leurs droits sont bafoués, l’État Français est donc hors la loi !

    En effet, en vertu du droit international, les peuples autochtones ont droit au consentement libre, préalable et éclairé pour les décisions qui auront une incidence sur leurs intérêts, notamment tout développement effectué sur les territoires traditionnels, tel que reconnu dans la Déclaration des Nations Unies sur le droits des peuples autochtones.

  • Soutien à l'appel de Wil Legal pour l'Amazonie et le peuple Wayana

    Face à l’échec de la France à mettre un terme à ce scandale écologique, sécuritaire et sanitaire, les associations partenaires Wild Legal, Maiouri Nature Guyane, l’Organisation des Nations Autochtones de Guyane (ONAG) et le collectif Or de Question lancent un appel.

    Cette situation a trop duré. Les Wayana qui habitent en amont du fleuve sur le territoire appelé Haut Maroni, sont en première ligne. Il est nécessaire de proposer de nouvelles mesures pour protéger ce peuple, ses droits et ses coutumes ainsi que les écosystèmes dont il est le premier gardien.

    Inspirés par les nombreuses avancées des droits de la Nature dans le monde, nous menons campagne pour la formation d’une coalition d’acteurs engagés pour :

    • La reconnaissance de la personnalité juridique du Haut Maroni, ainsi que ses droits à la protection, à la conservation et à la restauration de ses écosystèmes.
    • L’instauration d’un modèle de gouvernance locale respectueux des droits des peuples de Guyane, gardiens de l'Amazonie.
    • La réalisation d’un plan d'action visant à éliminer définitivement les activités minières illégales en coopération avec les habitants du Haut Maroni.
    • La mise en œuvre de projets d'alternatives économiques locales afin garantir la sécurité alimentaire à ce peuple.
    • L’organisation d'une campagne de dépistage du mercure.

     

  • La France a-t-elle méprisé la voix des peuples autochtones ?

    Alexis Tiouka sur le plateau de RT France

     

  • Résumé : Il ne manquait plus que ça à la Guyane ! Après l'orpaillage illégal qui détruit son environnement depuis des décennies, voici que des projets de mines d'or industrielles voient le jour.
    Face à ce qu'ils considèrent comme un nouveau cataclysme aux portes de leurs villages, les Amérindiens ont décidé de résister.
    Les chefs coutumiers, que la France a longtemps appelé "Capitaines" en leur offrant un uniforme et une modeste rétribution, sont unanimes. Tous refusent de voir la forêt et la terre de leurs ancêtres sacrifiées.

    Un film de Erwan Le Guillermic et David Morvan 

  • JC Goddard

    L’extractivisme capitaliste au miroir de l’anthropologie amérindienne.

    Jean-Christophe Goddard, philosophe, est actuellement Coordinateur du Consortium Erasmus Mundus EuroPhilosophie à l'université de Toulouse Jean-Jaurès. Il publie cette tribune à l'appui de la pétition contre le projet Montagne d'or de méga-mine aurifère en Guyane.

  • Les premières nations de Guyane se dressent contre Montagne d'Or