Communiqués

0
0
0
s2smodern

Le 23 mai 2019

logoo2qfb

Après l’annonce du Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, suite à la première réunion du Conseil de défense écologique, le collectif Or de question exprime sa profonde déception.
M. de Rugy n’a fait que réitérer les propos tenus par le Président Emmanuel Macron deux semaines auparavant, sans pour autant enterrer définitivement le projet de la compagnie Montagne d’or.

0
0
0
s2smodern

22 mai 2019
logoo2qfb  STOP MINE LOGOsm2

Jumelage entre le Collectif « Or de Question » & l'association « Stop Mine Salau »

En août 2018, dans la commune de Salau en Ariège, a eu lieu le Festival « Stop Mines & Coordination des Luttes » qui a permis de rassembler de nombreux collectifs de citoyens opposés à la relance minière tant en métropole qu'en territoires ultra-marins.

L'objectif étant, au-delà des considérations économiques, d'évoquer et d'analyser les impacts sanitaires, environnementaux et sociaux de l'extractivisme mais aussi de l'après-mine dont les effets néfastes se font toujours sentir durablement après la cessation d'activité.

A cette occasion, deux organisations, le Collectif « Or de Question » en Guyane et l'association « Stop Mine Salau » en Ariège, particulièrement déterminées à défendre l'intérêt général et leurs patrimoines naturels respectifs, ont décidé d'unir leurs forces sur deux actions concrètes :

  • La première, à l’instar de plusieurs pays européens, consista à coordonner un moratoire sur l'utilisation du cyanure dans l'industrie minière, compte tenu de nombreuses et régulières ruptures de digues de par le monde. Cette initiative connu un franc succès et fait dès lors l’objet d’une proposition de résolution à l'Assemblée Nationale et au Sénat, par plusieurs parlementaires, toutes tendances confondues.

  • La seconde se concrétise aujourd'hui par l'annonce d'un jumelage symbolique entre « Or de Question » et « Stop Mine Salau ».

0
0
0
s2smodern

12 février 2019

logoo2qfb

Plus d’un an après le dépôt du recours contre l’autorisation de travaux miniers sur la concession de la compagnie Montagne d’or, le juge administratif a donné raison à l’association requérante Maïouri Nature Guyane, partenaire du collectif Or de question contre l’autorisation d’exploitation aurifère alluvionnaire dit “Boeuf mort” sur la concession de la compagnie Montagne d’or. Le collectif se félicite de cette première victoire dans la lutte contre le projet Montagne d'Or et l'extractivisme en Guyane.

Pour rappel, le recours déposé contre l’arrêté en date du 13 décembre 2017 par lequel le préfet de la Guyane a autorisé la société Montagne d'Or à ouvrir les travaux d'exploitation d'or alluvionnaire sur la concession de la compagnie minière avait soulevé de nombreux motifs d’annulation.

0
0
0
s2smodern

Le 16 novembre 2018

logoo2qfb

Communiqué co-signé par Or de Question, France Liberté, Nature Rights et Jeunesse Autochtone de Guyane

Les opposants réaffirment leur rejet de la méga-mine

La décision a été mise en ligne le 16 novembre. La compagnie Montagne d’or, responsable du méga projet de mine d’or à ciel ouvert en Guyane, annonce une série de modifications de ce projet, que les opposants Or de question, la JAG, France Libertés et Nature Rights qualifient d’écran de fumée.

Modifications dérisoires du projet Montagne d’or : un écran de fumée

 Une énième volte-face sur l’approvisionnement en énergie, quelques changements techniques sans réel impact, les “modifications d’ampleur et des améliorations significatives” annoncées sont un écran de fumée qui ne trompe personne. Le collectif Or de question, la JAG, France Libertés et Nature Rights prennent acte des déclarations faites par la compagnie Montagne d’or, et dénoncent des ajustements superficiels et dérisoires du projet de mine industrielle, qui n’ébranlent en rien leur opposition au projet.

La compagnie Montagne d’or annonce des modifications pour une “meilleure insertion dans le territoire”, en réalité il s’agit de mettre en place une production d’énergie sur le site, afin “de ne pas affecter la sécurité d’approvisionnement en énergie des Guyanais”. Une idée qui, contrairement à la volonté affichée par la multinationale de maximiser les retombées pour le territoire, ne profitera en rien à la population puisque le site sera alors autonome. Le collectif Or de question est particulièrement sceptique quant à la possibilité de produire 20 mégawatts grâce à l’énergie solaire, soit l’équivalent de la consommation de la ville de Cayenne, de manière continue et régulière. Ceci laisse redouter un emploi massif d’énergie fossiles pour assurer l’alimentation du site.

0
0
0
s2smodern

8 octobre 2018

logoo2qfb

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de rendre un rapport qui confirme que nous nous dirigeons, à grande vitesse, vers une augmentation de 3° de la température moyenne terrestre, contre 1,5° envisagée jusqu’à présent.
La différence est considérable ; elle implique des catastrophes humaines et environnementales irréversibles. Selon les prévisions scientifiques dans ce scénario : l’océan est partiellement mort, les céréales poussent mal, les canicules sont 5 fois plus fréquentes et l’eau potable devient une ressource limitée pour des centaines de millions de gens.

Le Collectif Or de Question, conscient de cette réalité et de la valeur de la forêt guyanaise en tant que puits de carbone, s’oppose avec force à la volonté des élus locaux de développer l’industrie aurifère qui minent notre bilan carbone !

En effet, déforestation et gabegie de carburants fossiles participent activement au développement des gaz à effet de serre (GES), donc au réchauffement climatique.

Lors du Débat Publique, nous avions réclamé le calcul du bilan carbone qu’implique le projet minier Montagne d’or. Nous attendons toujours la réponse officielle… mais nos premiers calculs semblent démontrer, que ce seul projet va faire augmenter de près de 60% le bilan carbone du territoire guyanais.

Seulement 8% de l’or extrait mondialement sert à l’industrie (électronique, spatial et médecine). Le reste se retrouve dans des coffres de banque !
Rappelons que dans une tonne de téléphones usagés, on peut récupérer jusqu’à 200g d’or contre 1,6 gr dans une tonne de sous-sol guyanais.

Le Collectif Or de Question dénonce encore une fois ce projet climaticide et réclame des décideurs publics l’abandon de cette industrie mortifère, et un investissement massif dans le recyclage, filière d’avenir. Nous ne laisserons plus les multinationales s’enrichir aux dépens de notre survie.
Partageons la vidéo « IL EST ENCORE TEMPS ! » (1)

Le Collectif Or de Question

(1) https://www.youtube.com/watch?v=SVPcRqdoAVg&feature=youtu.be
(1) https://ilestencoretemps.fr/

Rapport BRGM : Le changement climatique en Guyane http://m.brgm.fr/projet/changement-climatique-guyane-impacts-potentiels-aleas-pistes-adaptation

0
0
0
s2smodern

27 septembre 2018

logoo2qfb Logo Sauvons la foret

Ceci n’est pas une blague ! Le président Macron a reçu à New York les titres de « champion de la terre » et « champion du climat », excusez du peu !

En France, ses engagements en matière d’environnement ne méritent pourtant pas ses pompeux titres au regard des scandales et fausses promesses qui parsèment son mandat. Citons, par exemple, l’affaire du glyphosate et bien évidemment la Montagne d’Or !

Et cela ne s’arrête pas là concernant la Guyane puisque le gouvernement a accordé 2 nouveaux permis de recherche exclusive (PER) à la compagnie minière junior Sudmine il y a quelques jours (1), ce qui nous fait dépasser, en « Amazonie Française » la surface record de 300.000 hectares de forêts tropicales humides sous cloche du lobby minier industriel.

Le collectif Or de Question et Sauvons La Forêt remettent à leur tour un titre de champion au président Macron : celui du cynisme décomplexé !

Le collectif Or de Question
Sauvons La Forêt

(1) http://www.mineralinfo.fr/actualites/octroi-dun-permis-exclusif-recherches-mines-dit-permis-basse-mana-guyane-societe-sudmine 

http://www.mineralinfo.fr/actualites/octroi-dun-permis-exclusif-recherches-mines-dit-permis-kourou-guyane-societe-sudmine 

0
0
0
s2smodern

Distribution de PER à gogo en Guyane : le gouvernement joue avec le feu !

Alors que le projet Montagne d’Or a pris du plomb dans l’aile suite au compte rendu de la Commission du Débat Public, mettant en avant le manque de transparence de la compagnie minière et ses agissements condamnables face aux populations autochtones (1), alors que 7 Guyanais sur 10 se sont exprimés contre ce projet désastreux (2), Bercy continue de distribuer les permis exclusif de recherche en Guyane (3), foulant ainsi au pied l’expression des Guyanais sur les projets miniers industriels et méprisant la volonté d’une réflexion plus globale sur l’avenir minier sur le territoire.

Plus que jamais, le collectif Or de Question demeure déterminé contre des terres minées et fera entendre ses voix contre l’extractivisme industriel en Guyane.

Le collectif Or de Question

(1) https://montagnedor.debatpublic.fr/

(2) https://www.ifop.com/publication/les-guyanais-et-le-projet-minier-de-la-montagne-dor/

(3) http://www.mineralinfo.fr/actualites/octroi-dun-permis-exclusif-recherches-mines-dit-permis-kourou-guyane-societe-sudmine

http://www.mineralinfo.fr/actualites/octroi-dun-permis-exclusif-recherches-mines-dit-permis-basse-mana-guyane-societe-sudmine

0
0
0
s2smodern

4 septembre 2018

logoo2qfbCommuniqué de presse

Le collectif Or de Question, opposé aux méga projets miniers industriels en Guyane, prend note de la nomination de François de Rugy au poste de ministre de la Transition Ecologique et Solidaire.

Le projet Montagne d’Or fait toujours polémique en Guyane et inquiète profondément la population. Nicolas Hulot avait bien compris les problématiques de ce projet démesuré et spéculatif et s’y était, à plusieurs reprises, opposé. Nous espérons que François de Rugy fera, à son tour, preuve de cohérence politique face aux enjeux tant climatiques qu’écologiques, et entendra l’avis de la population Guyanaise : 7 guyanais sur 10 sont opposés au projet Montagne d’Or (1).

Nous signalons au nouveau ministre de la Transition Ecologique et Solidaire que notre combat n’est pas terminé car le projet Montagne d’Or est l’arbre qui cache la forêt ; derrière celui-ci, c’est l’extractivisme des multinationales que nous remettons en question.

Enfin, hier, en partenariat avec les associations et collectifs d’hexagone, le collectif Or de Question a adressé, par voie de presse, une demande de moratoire sur l’utilisation du cyanure dans l’industrie minière (2).

Le collectif Or de Question

0
0
0
s2smodern

Communiqué de presse

3 septembre 2018, Télécharger le pdf

Moratoire sur l'utilisation du cyanure dans l'industrie minière

Les effets dévastateurs sur la santé et l'environnement

Le cyanure de sodium, utilisé principalement par l'industrie extractive aurifère (1), est un composé chimique extrêmement toxique. A tous ses stades de manipulation : transport, stockage, utilisation puis confinement, le cyanure menace sérieusement notre existence. Ses effets sur l'environnement, la santé humaine et la biodiversité, sont catastrophiques et irréversibles (2).

En cas d'accident, au contact de l'eau, le cyanure de sodium produit de l'acide cyanhydrique, un gaz très inflammable qui provoque la mort par asphyxie, comme cela s'est produit en Chine (août 2015) où l'explosion de 700 tonnes de cyanure a causé le décès de 114 personnes et plus de 700 blessés (3).

Déversé dans l’environnement, le cyanure provoque immédiatement l’asphyxie de tout organisme vivant et un violent déséquilibre des écosystèmes. Plus de 30 accidents majeurs associés à des déversements de cyanure se sont ainsi produits, de par le monde, ces 25 dernières années (4). Par ailleurs, les climatologues annonçant une amplification des épisodes pluvieux extrêmes, plus intenses et plus fréquents, une augmentation des ruptures de barrages de résidus est prévisible (5).

0
0
0
s2smodern

LogoOrQ BD 15cm HD

15 mai 2018

Communiqué de presse

Durant le Débat Public, nous avons maintes fois réclamé un bilan chiffré du volume global et des teneurs en métaux lourds issus des roches non aurifères (stériles) mais aussi et surtout des résidus miniers à l'issue des 12 ans de ce projet.
 
Un rapport « provisoire » intitulé : « Etat initial sur le milieu physique » de mars 2018, vient d'être mis en ligne sur le site de la Commission Nationale du Débat Public (7). A noter, que ce rapport n'a pas l'accréditation d'un bureau d'études indépendant sur sa couverture et les rares graphiques sont extraits du rapport SRK (mars 2017), diligenté pour analyser les carottages de prospection, qui demeure toujours introuvable jusqu’à aujourd’hui.
La rédaction de ce document semble très majoritairement provenir de salariés du consortium Columbus et Nordgold.
 
Une première lecture rapide nous permet néanmoins d'être interpelés par les graphiques des pages 21 à 23, provenant d'analyses de 448 échantillons de stériles. 

0
0
0
s2smodern

LogoOrQ BD 15cm HD

26 avril 2018

Communiqué de presse

En plein débat public sur le projet Montagne d’Or, 6 permis exclusifs de recherche (PER) pour des projets miniers industriels en Guyane ont été mis en consultation (1) et ce jusqu’au 28 avril 2018. A cela s'ajoute le démarrage d’une enquête publique (2) le 14 mai prochain pour une concession au nord de la Réserve intégrale de Lucifer Dekou-Dekou.

Au total, c'est plus de 67 000 hectares qui seront, à nouveau, offerts aux multinationales de l'industrie minière.

0
0
0
s2smodern

LogoOrQ BD 15cm HD

25 avril 2018

Communiqué de presse

Suite à l'annonce de la modification des règles du déroulement du débat public par la  Commission particulière du débat public (CPDP) concernant les prochaines réunions de proximité (Awala Apatou, Mana), les membres de Or de Question tiennent à dénoncer cette décision qui laisserait à penser que nous puissions être responsables des désordres, pourtant causés par des personnes extérieures au collectif.

Nous dénonçons la volonté d'imposer des questions écrites, car celles-ci nuiraient à la participation du public, à la parité des informations données et à la l'expression d'une contradiction saine qui doit être garantie durant ces échanges.

0
0
0
s2smodern

LogoOrQ BD 15cm HD

23 mars 2018

Communiqué de presse

Alors que le débat public sur le projet de méga mine d’or est officiellement ouverte depuis le 7 mars la coordination des opposants à ce projet destructeur était invitée à rencontrer la Commission en charge de l’organisation du débat public.

Reçus le 13 mars dernier par la Commission Particulière (CPDP) en charge de l’animation du débat public portant sur le projet de la compagnie Montagne d’or, les membres du Collectif Or de Question ont constaté la bonne volonté affichée par l’équipe présente mais tiennent à pointer du doigt les zones d’ombre qu’il reste à éclaircir afin de garantir la pleine et entière information du public.

0
0
0
s2smodern

LogoOrQ BD 15cm HD

17 février 2018

Communiqué de presse

Vendredi 9 février, le Collectif Or de Question(1) a déposé un recours contre le permis d'exploitation(2) d'or sur la commune de Saint-Laurent-du-Maroni, au lieu-dit Boeuf-mort, cheval de Troie du projet de méga-mine industrielle de la société Montagne d’or.

Des avis oubliés pour un passage en force !

Le 13 décembre dernier, la préfecture de Guyane octroyait un permis d’exploitation à la compagnie Montagne d’or, malgré 7.613 avis négatifs déposés par le Collectif contre le projet.

0
0
0
s2smodern

LogoOrQ BD 15cm HD

30 novembre 2017

Communiqué de presse

Le rapport d’enquête publique relatif au projet d’exploitation alluvionnaire sur le site Boeuf Mort donne le feu vert à la compagnie Montagne d’or. Le Collectif Or de question et les associations nationales de soutien (France Libertés, Nature Rights, ISF SystExt, Ligue des Droits de l’Homme, Sauvons la Forêt et Planète Amazone) étaient pourtant parvenues à mobiliser massivement contre cette demande et dénoncent une enquête publique bâclée. Les opposant.es se réservent désormais la possibilité d’agir en justice si l’administration venait à délivrer une autorisation d’exploitation au regard des manquements révélés au cours de la procédure.

0
0
0
s2smodern

LogoOrQ BD 15cm HD

19 novembre 2017

Communiqué de presse

La Fondation France Libertés a salué l’action du Collectif Or de Question en lui remettant le prix Danielle Mitterrand 2017.

La cérémonie de remise de prix a eu lieu à Paris, le 18 novembre, à l’occasion du Festival des Solidarités.

Nora Stephenson, notre porte-parole, a eu l’immense honneur de recevoir ce prix au nom du Collectif Or de Question, des mains du président de la Fondation, Gilbert Mitterrand.

Nous remercions notre partenaire, la Fondation France Libertés, pour son soutien depuis de nombreux mois dans notre combat et assurons tous nos autres partenaires et sympathisants que ce prix renforce notre mobilisation contre les mégas projets miniers en Guyane, dont celui de Montagne d’Or.

A jamais DETERMINES contre DES TERRES MINEES !