INSTITUTIONS

  • Pourquoi Amandine Mawalum Galima s'oppose au projet de mine d'or en Guyane

    Une interview réalisée par Brut

    Amandine Mawalum Galima, porte parole du mouvement Jeunesse Autochtone de Guyane dit non à la Montagne d'or : discours  prononcé le 18 juin 2018, à Saint-Laurent du Maroni 

    Mesdames et messieurs,

    Je suis venue à vous en tant que porte parole du mouvement Jeunesse Autochtone de Guyane.

    Voilà plus d’un an qu’avec mes sœurs et frères nous luttons pour mettre fin à cette absurdité qu’est le projet nommé « Montagne d’or ».

    Nous avons tenté de faire valoir nos droits et notre parole, et au vu des tournures actuelles, nous avons réussi.

  • 26 avril Apatou

  • 25 avril Awala

  • Enquête publique sur le projet de mine d'or alluvionnaire "Boeuf Mort" : mobilisation record !!!

    Enquête publique photo

     

    Guyane - Le Collectif Or de Question, avec le soutien de plusieurs organisations nationales et internationales a, grâce à un formulaire de participation en ligne, déposé 7.613 avis auprès du commissaire enquêteur entre l’ouverture de la procédure d’enquête publique, le 29 juin et sa clôture, le 25 août dernier pour faire barrage au méga projet de mine industrielle Montagne d’or en Guyane. Le Collectif Or de question et les organisations de soutien attendent une réponse des pouvoirs publics et réclament l’abandon du projet.

    Une enquête publique indissociable du projet Montagne d’or

  • 05 avril Cayenne

  •  

     

    Consulter les enquêtes publiques relatives aux travaux miniers.

  • LogoOrQ BD 15cm HD

    15 mai 2018

    Communiqué de presse

    Durant le Débat Public, nous avons maintes fois réclamé un bilan chiffré du volume global et des teneurs en métaux lourds issus des roches non aurifères (stériles) mais aussi et surtout des résidus miniers à l'issue des 12 ans de ce projet.
     
    Un rapport « provisoire » intitulé : « Etat initial sur le milieu physique » de mars 2018, vient d'être mis en ligne sur le site de la Commission Nationale du Débat Public (7). A noter, que ce rapport n'a pas l'accréditation d'un bureau d'études indépendant sur sa couverture et les rares graphiques sont extraits du rapport SRK (mars 2017), diligenté pour analyser les carottages de prospection, qui demeure toujours introuvable jusqu’à aujourd’hui.
    La rédaction de ce document semble très majoritairement provenir de salariés du consortium Columbus et Nordgold.
     
    Une première lecture rapide nous permet néanmoins d'être interpelés par les graphiques des pages 21 à 23, provenant d'analyses de 448 échantillons de stériles. 
  • Emission Les Dossiers de l'Info sur Guyane la 1ère du 07/11/2018

    "En Guyane, le tourisme dépasse de très loin l'industrie extractive en valeur ajoutée. C'est là qu'il faut investir !". Olivier Taoumi, DGS de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Guyane, lors de l'émission Les Dossiers de l'Info, thème "le tourisme en Guyane", diffusée sur Guyane la 1ère le 7 novembre 2018

  • Pour Fabien Gay, sénateur, c'est Or de Question

    Fabien Gay est sénateur de la Seine Saint Denis

    Le 18 mai 2018, il a tenu à rencontrer les porte-paroles et partenaires du collectif Or de Question pour connaître les différents enjeux sur le projet Montagne d'Or. Définitivement acquis à notre cause, il sera un soutien primordial auprès des acteurs politiques en hexagone.
    Fabien Gay mai 2018

    Fabien Gay

    Sénateur de la Seine Saint Denis

    Question orale au Sénat sur le projet Montagne d'Or

  • 5 mai 2017

    En France, 3 500 anciens sites miniers pollués aux métaux lourds inquiètent les habitants alentour, parfois atteints de graves maladies. Enquête d’Isabelle Souquet

    zone polluee interdite a saint felix de pallieres cisabelle souquet radio france

    Zone polluée interdite à Saint-Félix-de-Pallières•
    Crédits : Isabelle Souquet - Radio France

  • Au cours du débat public très houleux qui s’est tenu à la mairie de Cayenne le mercredi 4 avril, la nouvelle secrétaire générale de Walwari, Line Létard, s’est dite «indignée» et a réglé ses comptes avec Pierre Paris, président de la Compagnie Montagne d’Or (CMO) au sujet de l’utilisation non autorisée d’une photo de son fils mineur Noa Létard.

    Lire la suite ici (édition abonnés)

    Pierre Paris Christian Claudon Montagne dor

    Photo Guyaweb

  • Réunoin publique dinformation 2

  •  

     

    "L'officiel de la mine responsable n°4"

    Un comité de pilotage pour le projet " Mine responsable " a été installé par Emmanuel MACRON le 1er avril 2015. Assurant aussi la coordination de cette instance, le chef du bureau de la gestion et de la législation des ressources minérales non énergétiques (détaché auprès du ministre en charge des mines) déclare : " la mine propre n’existe pas … Une mine a toujours un impact sur les populations, l’environnement, elle transforme toujours un territoire. A notre charge de rendre cet impact positif ". Ainsi l’Etat et les industriels conscients de l’enjeu de l’acceptabilité sociale mettent en place une stratégie de communication afin d’éluder les conséquences graves de l’industrie extractive sur tous les plans : sanitaires, environnementaux, sociaux et économiques. Une présentation de la situation actuelle – issue de documents officiels et déclarations – s’impose …

  • Planète Outre-mer poursuit ses chroniques spéciales "Montagne d'Or". Aujourd'hui, c'est le président du parc national de la Guadeloupe et vice président de l'Agence Française de la Biodiversité qui s'exprime

  • La collection "la mine en France" présente un état de l'art des activités d'exploration et d'exploitation des mines non énergétiques. Elle a pour objectif de nourrir avec objectivité et fiabilité les débats autour des projets miniers en métropole et en Guyane.

    Via Minéral Info

    Malgré un passé minier très actif au siècle dernier, le domaine minier français n'est plus que très faiblement valorisé depuis plusieurs décennies.

    L'activité minière nationale est aujourd'hui essentiellement limitée à l'exploitation de sel en métropole et de l'or alluvionnaire en Guyane. On constate toutefois un regain d'intérêt depuis quelques années pour l'exploration industrielle de métaux en métropole et de l'or en Guyane. Des projets de taille industrielle visant l'exploitation de l'or primaire sont en développement en Guyane.

  • Lors de sa réunion du 6 septembre 2017, la Commission nationale du débat public a examiné le Projet minier de la Montagne d'Or (Guyane)

     
    Visiter le site web CNDP
     

    Le président de la Compagnie Minière Montagne d'Or a adressé à la CNDP une nouvelle saisine le 1er septembre 2017, demandant la désignation d'un garant dans le cadre de la concertation préalable qu'il envisage d'organiser. Les précisions apportées par le maître d’ouvrage concernant le coût des bâtiments et des infrastructures du projet conduisent à un montant supérieur à 150 M€. Ce projet relevant en conséquence du champ de compétence de la CNDP, celle-ci a considéré que la saisine de la Compagnie minière demandant seulement la désignation d’un garant, était irrecevable.

  • logoamisterre

    Nouvelle proposition de loi sur le code minier déposée à l’Assemblée nationale, rejet d’une demande de prolongation de permis de gaz de schiste dans le Sud-Ouest : la question extractive semble refaire surface en France. En réalité, elle n’a jamais été enterrée et notre territoire est quadrillé de permis : tout est prêt pour une relance minière et pétrolière, lorsque le contexte économique et politique sera de nouveau favorable, dans un futur peut-être proche. C’est ce que révèle le nouveau rapport des Amis de la Terre France : “Creuser et forer, pour quoi faire ? Réalités et fausses vérités du renouveau extractif en France”. Il décrypte la situation réelle du secteur extractif français, et démonte un à un les faux arguments qui sont martelés pour promouvoir une relance et obtenir l’acceptabilité sociale de ces projets aux lourds impacts sociaux, environnementaux et climatiques.

  • Lettre ouverte adressée le 15 juin 2017 aux ministres Nicolas Hulot et Bruno Lemaire

     
     
     

    Vous ne pouvez ignorer plus longtemps les protestations que soulèvent les permis de recherches. Vous ne pouvez ignorer plus longtemps les protestations que soulèvent les permis de recherchesminières octroyés depuis 4-5 ans en différents points du territoire, en Bretagne, Pays de Loire, HauteVienne, Dordogne, Creuse, Pays basque, Ariège et en Guyane. Vous ne vous en étonnerez pas, car euégard aux 3500 sites miniers français laissés pollués par leurs exploitants sans que l’Etat n’y remédie,qui pourrait donner crédit aux propos des sociétés de prospection qui promettent la maîtrise desproblèmes de pollution dès la phase de recherche et jusqu’à la réalisation d’un après-mine vertueux ? Comment croire à la « mine responsable » quand nous constatons que l’information donnée auxpopulations n’est que la communication des prospecteurs et quand nous voyons quelle part estréellement accordée à la consultation publique ou à la concertation et à quel point les oppositionslocales sont ignorées, leurs arguments mis sous le boisseau ?

  • Manifestation des citoyens opposés au projet Montagne d'Or le 18 juin 2018 à Saint-Laurent-du-Maroni, jour de la clôture du débat public sur le projet Montagne d'or

  • 4 septembre 2018

    logoo2qfbCommuniqué de presse

    Le collectif Or de Question, opposé aux méga projets miniers industriels en Guyane, prend note de la nomination de François de Rugy au poste de ministre de la Transition Ecologique et Solidaire.

    Le projet Montagne d’Or fait toujours polémique en Guyane et inquiète profondément la population. Nicolas Hulot avait bien compris les problématiques de ce projet démesuré et spéculatif et s’y était, à plusieurs reprises, opposé. Nous espérons que François de Rugy fera, à son tour, preuve de cohérence politique face aux enjeux tant climatiques qu’écologiques, et entendra l’avis de la population Guyanaise : 7 guyanais sur 10 sont opposés au projet Montagne d’Or (1).

    Nous signalons au nouveau ministre de la Transition Ecologique et Solidaire que notre combat n’est pas terminé car le projet Montagne d’Or est l’arbre qui cache la forêt ; derrière celui-ci, c’est l’extractivisme des multinationales que nous remettons en question.

    Enfin, hier, en partenariat avec les associations et collectifs d’hexagone, le collectif Or de Question a adressé, par voie de presse, une demande de moratoire sur l’utilisation du cyanure dans l’industrie minière (2).

    Le collectif Or de Question

  • 27 avril Mana

  • Les risques sanitaires inacceptables liés à la géologie du gisement

    Montagnedor CA 10 Ordequestion page 001

  • Ce projet est une aberration industrielle, économique, sociale & environnementale

    Contribution OrdeQuestion 31 page 001

  • Métaux lourds et impacts sanitaires

    Contribution OrdeQuestion annexeCA page 001

    A consulter en ligne ici

  • Le débat public sur le projet Montagne d'Or, organisé par la Commission Particulière du Débat Public en Guyane, a démarré le 7 mars et se poursuivra jusqu'au 7 juillet.

    Son objectif : permettre la participation de tous à l'élaboration d'un projet, plan ou programme

    Certains grands projets d’aménagement et certains plans et programmes de niveau national peuvent faire l’objet d’un débat public s’ils présentent de forts enjeux socio-économiques et s’ils ont des impacts significatifs sur l’environnement et l’aménagement du territoire.

  • Invisible mais omniprésente, la pollution des anciens sites miniers a des conséquences très dangereuses pour ceux qui s'y exposent. Quelles sont-elles ? Que fait l'Etat ?

    Le territoire français est traversé d’une longue histoire minière, parfois depuis les gallo-romains. Mais aujourd'hui, cette histoire ressort des terres et se révèle anxiogène pour la population qui vit sur ces terres durablement polluées. Les mines fermées depuis le 17ème siècle ne font pas exception. De la Bretagne à l’Ariège, en passant par le Nord ou le Limousin, les chercheurs estiment que cette pollution concerne près de 3 500 sites miniers.

  • Incohérence du projet de mine d’or « Montagne d’or » en Guyane avec les engagements de la France en matière d’environnement

    Fabien Gay QE Montagne d or page 001

  •  

     

    Scandale environnemental à la porte des Cévennes

    Saint-Félix-de-Pallières, Thoiras : deux communes rurales du piémont sud-est des Cévennes, ancien pays minier (zinc et plomb), reconverti en écrin touristique.
    L’exploitant belge est parti en 1971, en laissant derrière lui près de 3 millions de tonnes de déchets contaminés. Il en a enfoui une partie, sans le reconnaître. Ces résidus recèlent des concentrations hautement toxiques d’arsenic, cadmium, antimoine, thallium, plomb… 

    Seuls, quelques scientifiques indépendants s’en alarment. Depuis plus de 40 ans, l’Etat fait preuve de passivité, alors que deux ministres de l’Ecologie ont été personnellement alertées : l’UMP Nathalie Kociusco-Morizet et la socialiste Delphine Batho.

     

  • 06 avril SLM