Montagne d'Or

  • Mes réflexions et questionnements sur le projet Montagne d’Or par Nora Stephenson (1)

    J’écoute l’émission de Radio Peyi du 28 juillet vers 19h, une intervenante parle de voix positives et de voix négatives dans le débat autour du projet Montagne d’Or.

    Il n’y a pas de voix négatives, pas plus que de voix positives d’ailleurs. Il y a des voix qui s’expriment, qui communiquent, débattent, échangent, partagent des informations, des idées, des convictions etc.…

    Alors, je vais partager avec vous, les réflexions, questionnements, informations par rapport au projet Montagne d’Or qui fait couler actuellement tant de paroles et d’encre en Guyane et dans le monde.

    Un projet tel que celui-ci doit faire l’objet d’un débat public avant l’enquête publique selon la loi française. Qu’en est-il à ce sujet ? Une centaine de personnes dans une salle à Saint-Laurent du Maroni, jeudi 27 Juillet.

    Est-ce cela que l’on entend par débat public ?

    Un projet tel que celui-là doit être examiné sous tous ses aspects : économique certes (puisque c’est cet aspect qui est toujours mis en avant) mais aussi sanitaire, environnemental, social, juridique et j’en passe.

    Ce projet n’aura pas seulement d’incidences pour Saint-Laurent du Maroni mais pour toutes les communes environnantes, pour la Guyane entière. Le réseau hydraulique est déjà pollué par le mercure qui tue les populations autochtones et d’autres ; des enfants naissent mal formés sur le Haut Maroni dans l’indifférence générale. Mais qu’en sera-t-il de l’emploi de tonnes de cyanure pendant des années ?

    La mine propre n’existe pas !

    Une mine a toujours un impact sur les populations, l’environnement, le territoire. Être responsable, c’est une qualité liée à la personne humaine, alors qu’est-ce qu’une mine responsable ?

    L’Aude qui est une région minière française d’où l’on a tiré 120 tonnes d’or à Salsigne est pourtant à l’heure actuelle l’une des régions les plus pauvres de France. Bizarre, très bizarre !

    Ce qu’on appelle le passif minier français a déjà coûté 46 milliards d’euros depuis 1971 et devra être assumé pendant des centaines d’années, voire des milliers d’années. Qu’en sera-t-il pour la Guyane ?

    Une moyenne d’1 milliard par an ponctionné sur les finances publiques à mettre en balance avec les rentrées fiscales attendues de 23 millions d’Euros seulement par an pour le « super » Projet Montagne d’Or. Faîtes le calcul.

    Combien coûtera la dépollution des sols, des eaux, des écosystèmes, des hommes après la contamination par le cyanure?

    La revégétalisation me semble appartenir au domaine des bonnes intentions, en fait irréalisable. Peut-on sérieusement penser qu’on peut reconstituer en quelques mois, voire quelques années ce que la nature a mis des siècles à créer ?

    Des sommes importantes destinées à servir l’intérêt général sont mises au service de l’intérêt privé

    C’est la Collectivité Territoriale de Guyane qui doit mettre en place le réseau électrique afin de fournir la mine en électricité, 25 puis 20 MW, c’est-à dire 1/5 ème de la consommation globale de Guyane. Coût 70 millions d’euros. 30 millions à la charge de la CTG. Ainsi des sommes importantes destinées à servir l’intérêt général sont mise au service de l’intérêt privé. Or, la Guyane manque d’écoles, d’hôpitaux, des communes sont enclavées, des villages n’ont ni eau potable, ni électricité d’ailleurs.

    Ce à quoi il faut ajouter la réalisation de 120 kilomètres de route en pleine forêt, toujours à la charge des contribuables que nous sommes. Nous aurons paradoxalement dépensé les retombées financières, voire plus, avant même qu’elles n’arrivent dans «les caisses»

    Qui l’empruntera cette route après 12 ans ? Les orpailleurs illégaux ? Les singes ? Pourquoi pas !

    Entre la concession « Montagne d’Or », le Projet Montagne d’Or et la Compagnie Montagne d’Or, une poule ne retrouverait pas ses œufs. Au PIF !

    La méga industrie minière est une aberration en soi, notamment au moment où il est question en Guyane (en France et dans le monde) de développement durable et de nécessaire protection de l’environnement.

    La mise en place d’une telle activité chez nous est la porte ouverte aux autres dossiers de ce type déjà dans les cartons de la CTG.

    Voulons-nous vraiment voire notre Guyane défigurée, intoxiquée, contaminée pour des milliers d’années ? Que restera-t-il aux générations futures ? Mort et désolation ?

    Il y a d’autres moyens de créer des emplois, ne serait-ce qu’avec notre riche biodiversité qui peut nous rapporter le développement tant souhaité sans cette mutilation, cette mort annoncée. Il suffit de le vouloir.

    Une multinationale est une entreprise privée qui n’enrichie que ses actionnaires.

    Alors, ayons le courage politique pour dire NON à la méga mine industrielle en Guyane, à l’instar du Salvador qui vient d’interdire l’industrie minière extractive de métaux sur son sol le 29 mars.

    Juillet 2017.
    Nora Stephenson, porte parole du collectif Or de Question

  • Mes réflexions et questionnements sur le projet Montagne d’Or par Nora Stephenson (2)

    Au volant de mon véhicule, comme la dernière fois, j’écoute les propos échangés par les intervenants sur Radio Péyi Guyane le 31 Juillet 2017 à propos de la question de l’or et ma réflexion s’aiguise.

    La grande histoire d’amour passionnée de la Guyane avec l’or doit se terminer.

    J’en appelle à la population de Guyane car nous devons comprendre que la grande histoire d’amour passionnée de la Guyane avec l’or doit se terminer.

    C’est fini les placers, les comptoirs d’or, le colportage, la douane qui contrôlait aux dégrads, les canots venant des sites d’orpaillage, les négociants, le paiement direct avec l’or.

    C’est fini, la filière de la bijouterie artisanale qui a eu son grand succès avec nos artisans et créateurs guyanais qui ont élevé cet art, au rang de patrimoine traditionnel.Les rares bijouteries qui existent encore reçoivent l’or à 18 carats qui vient de France ainsi que des bijoux faits de façon industrielle. Ce même or qui part de chez nous à 22 carats, voire 24 et qui nous revient sous cette forme.

    C’est fini les villages, les communes qui ont vu le jour grâce à cette activité. Que sont-ils devenus aujourd’hui ? Saint-Elie, Saül, Régina ; et bien d’autres qui ont disparus.

    C’est bien fini le temps où les belles Guyanaises (sans oublier les messieurs) paradaient fières de porter leurs beaux bijoux en or. Ceux reçus par héritage ou liens d’affection; ceux achetés à la sueur de leur front car elles se rêvaient qu’en or à cette époque-là. Elles possédaient des boîtes de bijoux incroyables qui trônaient sur leurs coiffeuses.

    C’était la coutume quand on recevait son premier salaire d’acheter un bijou en or - souvenir impérissable - gage de son indépendance fraîchement acquise, donc de sa majorité réelle.

    Tous les évènements importants de la vie personnelle étaient rythmés par un bijou en or que l’on recevait ou achetait : un baptême, une communion, un mariage et même un départ en France pour y suivre des études.

    Que reste-t-il de tout cela ? Des frustrations, des regrets !

    Les boîtes à bijoux n’ont plus cours, volées pour la plupart depuis belle lurette ou entreposées dans des coffres à la banque.

    Vive les bijoux de pacotille, les bijoux fantaisies comme c’est la mode, par obligation, plus que réelle motivation. Je n’enlève rien à leur joliesse, à leur beauté d’objets réalisés, créés mais ils n’ont pas ce caractère d’éternité qui caractérise le bijou en or.

    D’ailleurs, nous sommes loin, très loin du romantisme du temps des placers et des chercheurs d’or à la battée. C’est fini !

    Aujourd’hui, il faut savoir que le désir frénétique d’installer des méga-mines industrielles pour l’extraction de l’or en Guyane et ailleurs, au mépris des lois et des avis éclairés, fait partie du vaste plan de l’élite mondiale qui veut contrôler la planète et l’ensemble des ressources du sol et du sous-sol et plus particulièrement l’or qui leur permet d’asseoir leur domination financière.

    Merci l’Afrique et la Guyane !

    La France possède dans ses coffres la 3ème réserve mondiale d’or derrière les Etats-Unis et l’Allemagne avec 2500 tonnes stockées à la Banque de France. Merci l’Afrique et la Guyane !

    L’or est la seule valeur sûre. Une valeur refuge par excellence, car tout le système financier international, basé de plus en plus sur la monnaie virtuelle, ne va pas tarder à s’écrouler. Gare à vos épargnes ! Elles vont aussi disparaître dans les poches des banquiers. Crises financières, hold-up sur les comptes des particuliers, voici le scénario.

    On assiste donc, partout dans le monde au pillage systématique de cette ressource unique en son genre.

    Notre histoire d’amour avec l’or, telle que nous l’avons connue est en fait une nostalgie qui peut brouiller notre réflexion, notre lucidité.

    Les groupes transnationaux miniers sont des entités cyniques qui ne voient dans l’or qu’une source de richesse inestimable, un instrument de domination et de contrôle de peuples.

    Je rappelle aux Guyanais « que l’exploitation de ressources non renouvelables est par définition une activité de court terme et ne peut être un acteur de développement durable, ce qui est notre objectif ».

    Cayenne, le 2 août 2017.
    Nora Stephenson, porte parole du collectif Or de Question

  • Au micro de Monsieur Green, sur Liberté FM, émission Sous la Canopée 

  • Masuwana Aluikawaï a interviewé des Guyanais au sujet des méga-projets miniers en Guyane. Voici leur position à Kourou !

  • Masuwana Aluikawaï a interviewé des Guyanais au sujet des méga-projets miniers en Guyane. Voici leur position à Macouria !

     

  • Masuwana Aluikawaï a interviewé des Guyanais au sujet des méga-projets miniers en Guyane. Voici leur position à Saint Georges !

  • Le 16 novembre 2018

    logoo2qfb

    Communiqué co-signé par Or de Question, France Liberté, Nature Rights et Jeunesse Autochtone de Guyane

    Les opposants réaffirment leur rejet de la méga-mine

    La décision a été mise en ligne le 16 novembre. La compagnie Montagne d’or, responsable du méga projet de mine d’or à ciel ouvert en Guyane, annonce une série de modifications de ce projet, que les opposants Or de question, la JAG, France Libertés et Nature Rights qualifient d’écran de fumée.

    Modifications dérisoires du projet Montagne d’or : un écran de fumée

     Une énième volte-face sur l’approvisionnement en énergie, quelques changements techniques sans réel impact, les “modifications d’ampleur et des améliorations significatives” annoncées sont un écran de fumée qui ne trompe personne. Le collectif Or de question, la JAG, France Libertés et Nature Rights prennent acte des déclarations faites par la compagnie Montagne d’or, et dénoncent des ajustements superficiels et dérisoires du projet de mine industrielle, qui n’ébranlent en rien leur opposition au projet.

    La compagnie Montagne d’or annonce des modifications pour une “meilleure insertion dans le territoire”, en réalité il s’agit de mettre en place une production d’énergie sur le site, afin “de ne pas affecter la sécurité d’approvisionnement en énergie des Guyanais”. Une idée qui, contrairement à la volonté affichée par la multinationale de maximiser les retombées pour le territoire, ne profitera en rien à la population puisque le site sera alors autonome. Le collectif Or de question est particulièrement sceptique quant à la possibilité de produire 20 mégawatts grâce à l’énergie solaire, soit l’équivalent de la consommation de la ville de Cayenne, de manière continue et régulière. Ceci laisse redouter un emploi massif d’énergie fossiles pour assurer l’alimentation du site.

  • Alexis Tiouka interviewé par La Croix

     

  • Ce projet va-t-il réellement permettre à la Guyane de se développer ?
    Faites-vous votre avis !

  • Pourquoi Amandine Mawalum Galima s'oppose au projet de mine d'or en Guyane

    Une interview réalisée par Brut

    Amandine Mawalum Galima, porte parole du mouvement Jeunesse Autochtone de Guyane dit non à la Montagne d'or : discours  prononcé le 18 juin 2018, à Saint-Laurent du Maroni 

    Mesdames et messieurs,

    Je suis venue à vous en tant que porte parole du mouvement Jeunesse Autochtone de Guyane.

    Voilà plus d’un an qu’avec mes sœurs et frères nous luttons pour mettre fin à cette absurdité qu’est le projet nommé « Montagne d’or ».

    Nous avons tenté de faire valoir nos droits et notre parole, et au vu des tournures actuelles, nous avons réussi.

  • An-Val dit non à la Montagne d'or et nous dédie sa dernière composition... cadeau !

  • 26 avril Apatou

  • Les Peuples Autochtones disent NON !

    L’État Français hors la loi ! Les Peuples Autochtones de Guyane disent NON au projet Montagne d’Or

     
     
     

    Une fois de plus les Peuples Autochtones de Guyane expriment leur opposition au projet Montagne d’Or.

    Leurs droits sont bafoués, l’État Français est donc hors la loi !

    En effet, en vertu du droit international, les peuples autochtones ont droit au consentement libre, préalable et éclairé pour les décisions qui auront une incidence sur leurs intérêts, notamment tout développement effectué sur les territoires traditionnels, tel que reconnu dans la Déclaration des Nations Unies sur le droits des peuples autochtones.

  • Guyane, on brade !!!

    Voilà quelques exemples récents de permis miniers d'exploration que la DEAL Guyane vient d'accorder à des compagnies minières étrangères ou autres obscurs consortiums d'actionnaires. Plusieurs fois dans l'année, ces attributions se répètent et particulièrement durant la torpeur estivale.

    Des concessions de dizaines de milliers d'hectares de notre pays sont accordées aux foreuses avec son lot de dégradations environnementales.

    Montagne d'Or est le projet "pied dans la porte" pour lequel le peuple guyanais doit s'opposer avec force et opiniâtreté. Sinon, ces permis d'exploration deviendront autant de mega-mines aux conséquences catastrophiques pour la santé de nos enfants !

    Reportage ATV Guyane

  • Masuwana Aluikawaï a interviewé des Guyanais au sujet des méga-projets miniers en Guyane. Voici leur position au Village Espérance !

  • Masuwana Aluikawaï a interviewé des Guyanais au sujet des méga-projets miniers en Guyane. Voici leur position au Village Espérance (#2) !

     

  • Les auteurs de Guyane s'expriment contre la Montagne d'Or

    Recueil de 9 nouvelles paru aux Editions Rymanay

     

  • 25 avril Awala

  • Enquête publique sur le projet de mine d'or alluvionnaire "Boeuf Mort" : mobilisation record !!!

    Enquête publique photo

     

    Guyane - Le Collectif Or de Question, avec le soutien de plusieurs organisations nationales et internationales a, grâce à un formulaire de participation en ligne, déposé 7.613 avis auprès du commissaire enquêteur entre l’ouverture de la procédure d’enquête publique, le 29 juin et sa clôture, le 25 août dernier pour faire barrage au méga projet de mine industrielle Montagne d’or en Guyane. Le Collectif Or de question et les organisations de soutien attendent une réponse des pouvoirs publics et réclament l’abandon du projet.

    Une enquête publique indissociable du projet Montagne d’or

  • Mercredi des Cendres

    Mercredi cendres 2018

  • 05 avril Cayenne

  • Interviews de Christophe Yanuwana Pierre, porte parole de la Jeunesse Autochtone de Guyane

    Par l'Obs

    Par Hugo Clément

     

  • Pour Combo, c'est Or de Question !

    Le Street Artist COMBO soutient le Collectif Or de Question

    COMBO était invité à Mana en avril 2018 afin de partager son savoir-faire auprès de lycéens de la commune. La fresque ci-dessous est à visiter sur la façade du pôle Enfance-Jeunesse. Découvrez sur Combo Culture Kidnapper les œuvres de cet artiste engagé qui utilise la rue comme théâtre d’expression. Son graph’ le plus célèbre demeure celui intitulé « Coexist ».

    Combo

  • Projet minier de la Montagne d'Or (Guyane)

    Le président de la Compagnie Minière Montagne d'Or a adressé à la CNDP une nouvelle saisine le 1er septembre 2017, demandant la désignation d'un garant dans le cadre de la concertation préalable qu'il envisage d'organiser. Les précisions apportées par le maître d’ouvrage concernant le coût des bâtiments et des infrastructures du projet conduisent à un montant supérieur à 150 M€. Ce projet relevant en conséquence du champ de compétence de la CNDP, celle-ci a considéré que la saisine de la Compagnie minière demandant seulement la désignation d’un garant, était irrecevable.

    Projet minier de la Montagne d'Or (Guyane) - Saisine de France Nature Environnement

    France Nature Environnement (FNE) a saisi la CNDP en se fondant sur les dispositions de l'article L121-8 du code de l’environnement. Celui-ci permet à des tiers de saisir la CNDP lorsque les caractéristiques techniques ou le coût prévisionnel des projets excèdent des seuils fixés par décret en Conseil d'Etat.

    Les informations fournies par le maître d'ouvrage dans ses différents courriers du 7 mai et du 1er septembre 2017 (complété par le courriel du 6 septembre) confirment que le coût des bâtiments et infrastructures de ce projet industriel dépasse le seuil de 150 M€ et que, dès lors, son projet relève bien de l'article L121-8. En conséquence, la Commission a considéré que la saisine de FNE était recevable.

    Considérant par ailleurs que les enjeux économiques, sociaux et environnementaux du projet et son impact sur l'aménagement du territoire de la Guyane sont très importants et qu’il revient à ses habitants de participer à l’élaboration des décisions le concernant, elle a décidé de l'organisation d'un débat public qui se déroulera en Guyane et dont l'animation sera confiée à une commission particulière du débat public.

    Un dossier élaboré par le maître d’ouvrage en lien avec la commission particulière du débat public, répondant à l'ensemble des enjeux économiques, sociaux et environnementaux, et accessible à tous, sera présenté à la CNDP avant l'ouverture du débat public.

  • Les Chroniques du Maroni présente une série d’interviews de citoyens, au gré de l’actualité à Saint-Laurent-du-Maroni et dans l’Ouest. Êtes-vous Pour ou Contre le projet Montagne D'Or ? Pourquoi ?

     

  • Les Chroniques du Maroni présente une série d’interviews de citoyens, au gré de l’actualité à Saint-Laurent-du-Maroni et dans l’Ouest. Êtes-vous Pour ou Contre le projet Montagne D'Or ? Pourquoi ?

  • Les Chroniques du Maroni présente une série d’interviews de citoyens, au gré de l’actualité à Saint-Laurent-du-Maroni et dans l’Ouest. Êtes-vous Pour ou Contre le projet Montagne D'Or ? Pourquoi ?

  • Intervention de Erlan Sleur de l'ONG Probios pour nous parler de la mine industrielle au Suriname et des promesses non tenues par les compagnies minières.

  • Le 24 novembre 2018, un défi sportif a été organisé pour dire non à la Montagne d'Or.

    Des citoyens, des sportifs, des associations ont relevé le défi organisé par Yann Becuwe, parrainé par Malia Mettela, et soutenu par Or de Question.

    Les Cariacous boto, à la rame à Sinnamary(plus de détails sur Youtube)

  • Question au Gouvernement 

    Delphine Batho, Députée des Deux-Sèvres, le mardi 2 octobre 2018 à l'Assemblée nationale.

     

  • LogoOrQ BD 15cm HD

    15 mai 2018

    Communiqué de presse

    Durant le Débat Public, nous avons maintes fois réclamé un bilan chiffré du volume global et des teneurs en métaux lourds issus des roches non aurifères (stériles) mais aussi et surtout des résidus miniers à l'issue des 12 ans de ce projet.
     
    Un rapport « provisoire » intitulé : « Etat initial sur le milieu physique » de mars 2018, vient d'être mis en ligne sur le site de la Commission Nationale du Débat Public (7). A noter, que ce rapport n'a pas l'accréditation d'un bureau d'études indépendant sur sa couverture et les rares graphiques sont extraits du rapport SRK (mars 2017), diligenté pour analyser les carottages de prospection, qui demeure toujours introuvable jusqu’à aujourd’hui.
    La rédaction de ce document semble très majoritairement provenir de salariés du consortium Columbus et Nordgold.
     
    Une première lecture rapide nous permet néanmoins d'être interpelés par les graphiques des pages 21 à 23, provenant d'analyses de 448 échantillons de stériles. 
  • Proposition de résolution pour l'interdiction du cyanure dans l'industrie minière

    A l'initiative de Gabriel Serville, 64 députés ont signé cette proposition de résolution visant à l'interdiction générale des technologies à base de cyanure dans l'industrie minière. Lire l'intégralité de cette proposition de résolution ici

    Logo Assemblée Nationale

     


    Associations et collectifs se regroupent pour une demande de moratoire

    Les industriels utilisent massivement le cyanure pour extraire l’or des roches, causant des dangers irréversibles pour l’environnement et la santé. Les collectifs et associations mobilisés contre l’exploitation industrielle de mines d’or, demandent conjointement un moratoire sur l'utilisation du Cyanure.

    Cette initiative a pris naissance à Salau (Ariège) lors du Festival Stop Mine d'août 2018 organisé par les opposants au projet minier Stop Mines Salau.

    Lire le communiqué de presse commun ici (version anglaise et espagnole en bas de page) dé

    Bandeau cyanure

  • AVIS SUR LE DROIT À UN ENVIRONNEMENT SAIN DANS LES OUTRE-MER : LA QUESTION DES ACTIVITÉS EXTRACTIVES EN GUYANE ET EN NOUVELLE-CALÉDONIE

    Outre-mer : un nouvel avis, relatif à un environnement sain a été adopté le 17 octobre par la Commission nationale consultative des droits de l'homme. Cet avis s'inscrit dans le cadre d'une étude sur l'effectivité des droits fondamentaux dans les Outre-mer et se focalise exclusivement sur les industries extractives en Guyane et en Nouvelle-Calédonie.

  • 27 septembre 2018

    logoo2qfb Logo Sauvons la foret

    Ceci n’est pas une blague ! Le président Macron a reçu à New York les titres de « champion de la terre » et « champion du climat », excusez du peu !

    En France, ses engagements en matière d’environnement ne méritent pourtant pas ses pompeux titres au regard des scandales et fausses promesses qui parsèment son mandat. Citons, par exemple, l’affaire du glyphosate et bien évidemment la Montagne d’Or !

    Et cela ne s’arrête pas là concernant la Guyane puisque le gouvernement a accordé 2 nouveaux permis de recherche exclusive (PER) à la compagnie minière junior Sudmine il y a quelques jours (1), ce qui nous fait dépasser, en « Amazonie Française » la surface record de 300.000 hectares de forêts tropicales humides sous cloche du lobby minier industriel.

    Le collectif Or de Question et Sauvons La Forêt remettent à leur tour un titre de champion au président Macron : celui du cynisme décomplexé !

    Le collectif Or de Question
    Sauvons La Forêt

    (1) http://www.mineralinfo.fr/actualites/octroi-dun-permis-exclusif-recherches-mines-dit-permis-basse-mana-guyane-societe-sudmine 

    http://www.mineralinfo.fr/actualites/octroi-dun-permis-exclusif-recherches-mines-dit-permis-kourou-guyane-societe-sudmine 

  • Emission Les Dossiers de l'Info sur Guyane la 1ère du 07/11/2018

    "En Guyane, le tourisme dépasse de très loin l'industrie extractive en valeur ajoutée. C'est là qu'il faut investir !". Olivier Taoumi, DGS de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Guyane, lors de l'émission Les Dossiers de l'Info, thème "le tourisme en Guyane", diffusée sur Guyane la 1ère le 7 novembre 2018

  • Or de Question reçu par le secrétaire d'état à la transition écologique

    Cayenne le 26/07/2018 - La délégation Or de Question a rencontré le secrétaire d'état Sébastien Lecornu, secrétaire d'état à la transition écologique et le Préfet de Guyane. Kady Johannes, Yvane Goua et Michel Dubouillé nous font un compte rendu de cette audience

  • Pour Fabien Gay, sénateur, c'est Or de Question

    Fabien Gay est sénateur de la Seine Saint Denis

    Le 18 mai 2018, il a tenu à rencontrer les porte-paroles et partenaires du collectif Or de Question pour connaître les différents enjeux sur le projet Montagne d'Or. Définitivement acquis à notre cause, il sera un soutien primordial auprès des acteurs politiques en hexagone.
    Fabien Gay mai 2018

    Fabien Gay

    Sénateur de la Seine Saint Denis

    Question orale au Sénat sur le projet Montagne d'Or

  • Le projet d'une mine d'or géante gérée par un consortium russe et canadien divise la Guyane (12 mai 2018)

     

  • 15 mars 2017

    Elle porte bien son nom. La "Montagne d'or", un projet d'exploitation aurifère de 9 à 12 km2 dans le nord-ouest de la Guyane, pourrait devenir dans les prochaines années l'une des plus grandes mines d'or jamais exploitées sur le territoire français. Un collectif de 23 associations, réunies sous le nom Or de question, organise mercredi 15 mars un rassemblement à Cayenne. Les associations espèrent rencontrer la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, qui est attendue en Guyane jeudi pour un séjour de trois jours jusque samedi.

    jody amiet 2011 Guyane

    Site aurifère en 2011 en Guyane (JODY AMIET / AFP)

  • Méga-mine Industrielle de la Montagne d'or en Guyane en forêt tropicale humide de Guyane Française : un non sens économique et écologique selon Pascal Canfin du WWF France. Extrait d'une Interview sur France Inter (Emission Co2 Mon Amour Oct 2017).

  • Le 11 avril 2017

    Montagne d’Or ! C’est le nom choisi, à dessein, pour un méga projet de mine d’or en Guyane. 18 organisations, dont France Libertés, se mobilisent contre ce qu’ils considèrent come une aberration industrielle. Avec Marion Veber, chargée de mission Droit des peuples à la Fondation France Libertés

    1016 France Libertés

  • Montagne d'Or: il est encore temps d'empêcher la catastrophe annoncée

     

  • Montagne d'or: Emmanuel Macron doit renoncer !

    Gabriel Serville invite Nicolas Hulot à convaincre le Président de la République à renoncer au projet de la méga mine de la Montagne d'Or (commission du développement durable du 10 juillet 2018)

  • Pour Gert-Peter Bruch, c'est Or de Question

    Gert-Peter Bruch est président de Planète Amazone

    Gert Peter Bruch, Planète Amazone

    Gert Peter Bruch

    A l'occasion de l'événement l'Appel des Gardiens de la Terre, il a tenu à réaffirmer son opposition au projet Montagne d'Or. Gert-Peter est le réalisateur du film Terra Libre. A noter que Planète Amazone est partenaire du collectif Or de Question.

  • Chroniqueur à France Inter

    Guillaume Meurice France Inter

  • Au cours du débat public très houleux qui s’est tenu à la mairie de Cayenne le mercredi 4 avril, la nouvelle secrétaire générale de Walwari, Line Létard, s’est dite «indignée» et a réglé ses comptes avec Pierre Paris, président de la Compagnie Montagne d’Or (CMO) au sujet de l’utilisation non autorisée d’une photo de son fils mineur Noa Létard.

    Lire la suite ici (édition abonnés)

    Pierre Paris Christian Claudon Montagne dor

    Photo Guyaweb

  • 24 juilet 2017

    Guyaweb a enquêté sur le projet minier de la Montagne d’or mené par les Canadiens de Colombus et les Russes de Norgold. Les révélations sur cette aventure industrielle hors normes ne cessent d’interroger l’intérêt pour la Guyane de voir sa réalisation.

    ISF CARTE viz mine guyane 1

  • Réunoin publique dinformation 2

  • Pour Ito Waia, c'est Or de Question

  • 7 avril 2018

    JM Taubira

    Tribune de Jean-Marie Taubira (Parti Progressiste Guyanais)

    "L'avenir de notre territoire se joue à notre détriment. Ne soyons pas naïfs. Aucun peuple n'est homogène. Élevons notre conscience pour comprendre que l'unanimité est impossible mais, la majorité est possible. Au-delà de nos différences purement physiques, partageons des valeurs qui nous ressemblent et qui nous font résister, voire anesthésier l'humiliation. Notre dignité nous élève au rang d'humains complètement achevés".

    Le sujet que je veux aborder est celui d’un territoire abandonné à la puissance financière et machiavélique de deux multinationales, l’une canadienne dénommée Columbus et l’autre russe appelée Nordgold. Elles n’ont pas fusionné. Chacune garde sa singularité. Elles se sont associées pour capter une ressource naturelle qui s’appelle l’or et qui leur donne la fièvre au point de ne point entendre la voix des peuples qu’ils veulent faire taire avec la complicité de supplétifs comme au temps des colonies. Ils veulent les faire émigrer définitivement de leur milieu naturel. 

  • Lambert Wilson était invité dans l'émission C a Vous le 4 juin 2018

     

  • Planète Outre-mer poursuit ses chroniques spéciales "Montagne d'Or". Aujourd'hui, c'est le président du parc national de la Guadeloupe et vice président de l'Agence Française de la Biodiversité qui s'exprime

  • Nous, Peuples Premiers de Guyane, sommes engagés dans la lignée de nos ancêtres, à la défense de nos terres, de notre eau et de notre forêt.

    Rejoignez-nous, soutenez-nous pour une Guyane qui se construit dans le respect de nos différences et nos ressemblances.

  • Pour l'équipe de la série Guyane, c'est Or de Question

    Tournage de la saison 2 de la série Guyane

    L'équipe a tenu à manifester son opposition au projet Montagne d'Or

  • Montagne d’Or : déforestation et pollution environnementale garanties

    Le projet minier “Montagne d’Or” fait actuellement l’objet d’un débat public en Guyane française. En octobre 2017, Emmanuel Macron s’était dit favorable à la construction et à l’exploitation de cette mine d’or géante. Un positionnement à rebours des ambitions françaises en matière de protection des forêts mondiales et de lutte contre le changement climatique. Alors que le gouvernement veut mettre fin à la déforestation induite par les importations françaises, ne devrait-il pas d’abord être exemplaire sur son propre sol ?

    Lire le communiqué de Greenpeace ici

     

    86 Greenpeace 300x47

  • Un webdoc réalisé par Le Tatou Production en mai 2018

     

  • Lors de sa réunion du 6 septembre 2017, la Commission nationale du débat public a examiné le Projet minier de la Montagne d'Or (Guyane)

     
    Visiter le site web CNDP
     

    Le président de la Compagnie Minière Montagne d'Or a adressé à la CNDP une nouvelle saisine le 1er septembre 2017, demandant la désignation d'un garant dans le cadre de la concertation préalable qu'il envisage d'organiser. Les précisions apportées par le maître d’ouvrage concernant le coût des bâtiments et des infrastructures du projet conduisent à un montant supérieur à 150 M€. Ce projet relevant en conséquence du champ de compétence de la CNDP, celle-ci a considéré que la saisine de la Compagnie minière demandant seulement la désignation d’un garant, était irrecevable.

  • Lettre au Président et au gouvernement de la France

    Monsieur le Président,
    Monsieur le Premier ministre,
    Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,

    L’Etat français semble encourager des multinationales étrangères à lancer de gigantesques exploitations minières en plein coeur de la forêt guyanaise. Parmi elles, le projet « Montagne d’Or » dont le démarrage est prévu pour 2018.

    Avec son gisement s'étendant sur 190 km2, sa fosse de 2,5 km de long, de 500 m de large et de 400 m de profondeur, il s’agirait alors de la plus grande mine d’or jamais exploitée sur le territoire français. Il signifierait l’industrialisation de la filière aurifère dans la seule forêt tropicale humide de l’Union européenne.

    La suite ici

    Macron pétition

  • La France a-t-elle méprisé la voix des peuples autochtones ?

    Alexis Tiouka sur le plateau de RT France

     

  • Pour Lambert Wilson, c'est or de question!

    Lambert Wilson, ambassadeur de Greenpeace France

     

    L Wilson 12 mai 2018 Cayenne

     

    Lambert Wilson et Marie Fleury

    Photo prise lors de la restitution publique de la découverte du récif de l'Amazone en Guyane, Cayenne, le 12 mai 2018

  • Un mini documentaire de l'INA

    La cyanuration, une technique accusée d’être polluante. Elle est utilisée dans l’extraction aurifère en France et a causé de nombreux dégâts écologiques dans le monde...

     

  • Résumé : Il ne manquait plus que ça à la Guyane ! Après l'orpaillage illégal qui détruit son environnement depuis des décennies, voici que des projets de mines d'or industrielles voient le jour.
    Face à ce qu'ils considèrent comme un nouveau cataclysme aux portes de leurs villages, les Amérindiens ont décidé de résister.
    Les chefs coutumiers, que la France a longtemps appelé "Capitaines" en leur offrant un uniforme et une modeste rétribution, sont unanimes. Tous refusent de voir la forêt et la terre de leurs ancêtres sacrifiées.

    Un film de Erwan Le Guillermic et David Morvan 

  • Le groupe de Heavy Metal Carnage dit non à la Montagne d'or et nous dédie sa dernière composition

  • Isabelle Autissier : "Mon pavé 2018 je le lance sur un projet de mine d’or irresponsable en Guyane"

    La présidente de l'ONG environnementale WWF France, Isabelle Autissier, dénonce un projet de mine d’or dans la forêt guyanaise et appelle à développer le tourisme responsable.

    Isabelle Autissier, la présidente de WWF France.

    Isabelle Autissier

    Présidente de WWF France

    La présidente de WWF France et navigatrice Isabelle Autissier s’élève aujourd’hui contre un projet de mine d’or dans la forêt guyanaise. Un projet qu’elle juge "totalement irresponsable". Elle est l’invité d’Olivier de Lagarde.

  • Le projet Mine d'Or qui va extraire quelques tonnes d'or au milieu de l'Amazonie risque de coûter très cher à la biodiversité

  • 27 juin 2017

    Le collectif "Or de Question" a organisé le samedi 24 juin, au cinéma municipal "Le Toucan" de Saint-Laurent du Maroni, la projection du documentaire "Dirty Gold War" suivi d'une séance d'échange informatif avec le public sur les risques du projet d'exploitation minière "Montagne d'Or"

    Le toucan

  • Pour les Gardiens de la Terre, c'est Or de Question

    Edition 2018 de l'Appel des Gardiens de la Terre

    Cette année, le collectif Or de Question était présent à l'Appel des Gardiens de la Terre, co-organsié par Planète Amazone et la Fondation GoodPlanet. Ce fut l'occasion d'aborder le projet Montagne d'Or auprès des organisateurs et des représentants autochtones venus de toute la planète.

  • Manifestation des citoyens opposés au projet Montagne d'Or le 18 juin 2018 à Saint-Laurent-du-Maroni, jour de la clôture du débat public sur le projet Montagne d'or

  • 4 septembre 2018

    logoo2qfbCommuniqué de presse

    Le collectif Or de Question, opposé aux méga projets miniers industriels en Guyane, prend note de la nomination de François de Rugy au poste de ministre de la Transition Ecologique et Solidaire.

    Le projet Montagne d’Or fait toujours polémique en Guyane et inquiète profondément la population. Nicolas Hulot avait bien compris les problématiques de ce projet démesuré et spéculatif et s’y était, à plusieurs reprises, opposé. Nous espérons que François de Rugy fera, à son tour, preuve de cohérence politique face aux enjeux tant climatiques qu’écologiques, et entendra l’avis de la population Guyanaise : 7 guyanais sur 10 sont opposés au projet Montagne d’Or (1).

    Nous signalons au nouveau ministre de la Transition Ecologique et Solidaire que notre combat n’est pas terminé car le projet Montagne d’Or est l’arbre qui cache la forêt ; derrière celui-ci, c’est l’extractivisme des multinationales que nous remettons en question.

    Enfin, hier, en partenariat avec les associations et collectifs d’hexagone, le collectif Or de Question a adressé, par voie de presse, une demande de moratoire sur l’utilisation du cyanure dans l’industrie minière (2).

    Le collectif Or de Question

  • Dans son journal interne Greenlight, Greenpeace France consacre 4 pages au Collectif Or de Question et sa lutte contre le projet Montagne d'Or

    Greenlight mai2018 GPF page 001

  • Retrouvez les meilleures vidéos pour en savoir plus sur les dangers du projet Montagne d'or.

  • Pour Lyricist, c'est or de question !

    "Or de Question" nouveau titre de l'auteur compositeur et interprète Lyricist

    La production EASY SOUND RECORDS s'associe au collectif OR DE QUESTION afin de s'opposer à la méga industrie minière das notre paradis, notre Guyane !

  • 27 avril Mana

  • 16 18 JUIN

    16 18 juin

     
  • Le docteur Marc Chabert évoque les impacts sanitaires que va engendrer la mine Montagne d'Or

    Audition du 16 juin 2018 à Cayenne

  • L'appel pour le climat !

    Le 8 décembre 2018 à Cayenne, plusieurs centaines de Guyanais se sont rassemblés suite à l'appel de Or de Question, Stop Pétrole Offshore et Trop Violans/500 Frères

    L'équipe de Brut était parmi nous !

     

  • La Montagne d'Or est-elle une aubaine pour la Guyane ?

    Idée reçue n° 31 de Max Bird 

  • JC Goddard

    L’extractivisme capitaliste au miroir de l’anthropologie amérindienne.

    Jean-Christophe Goddard, philosophe, est actuellement Coordinateur du Consortium Erasmus Mundus EuroPhilosophie à l'université de Toulouse Jean-Jaurès. Il publie cette tribune à l'appui de la pétition contre le projet Montagne d'or de méga-mine aurifère en Guyane.

  • INFOGRAPHIE Vfev18

  • 8 octobre 2018

    logoo2qfb

    Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de rendre un rapport qui confirme que nous nous dirigeons, à grande vitesse, vers une augmentation de 3° de la température moyenne terrestre, contre 1,5° envisagée jusqu’à présent.
    La différence est considérable ; elle implique des catastrophes humaines et environnementales irréversibles. Selon les prévisions scientifiques dans ce scénario : l’océan est partiellement mort, les céréales poussent mal, les canicules sont 5 fois plus fréquentes et l’eau potable devient une ressource limitée pour des centaines de millions de gens.

    Le Collectif Or de Question, conscient de cette réalité et de la valeur de la forêt guyanaise en tant que puits de carbone, s’oppose avec force à la volonté des élus locaux de développer l’industrie aurifère qui minent notre bilan carbone !

    En effet, déforestation et gabegie de carburants fossiles participent activement au développement des gaz à effet de serre (GES), donc au réchauffement climatique.

    Lors du Débat Publique, nous avions réclamé le calcul du bilan carbone qu’implique le projet minier Montagne d’or. Nous attendons toujours la réponse officielle… mais nos premiers calculs semblent démontrer, que ce seul projet va faire augmenter de près de 60% le bilan carbone du territoire guyanais.

    Seulement 8% de l’or extrait mondialement sert à l’industrie (électronique, spatial et médecine). Le reste se retrouve dans des coffres de banque !
    Rappelons que dans une tonne de téléphones usagés, on peut récupérer jusqu’à 200g d’or contre 1,6 gr dans une tonne de sous-sol guyanais.

    Le Collectif Or de Question dénonce encore une fois ce projet climaticide et réclame des décideurs publics l’abandon de cette industrie mortifère, et un investissement massif dans le recyclage, filière d’avenir. Nous ne laisserons plus les multinationales s’enrichir aux dépens de notre survie.
    Partageons la vidéo « IL EST ENCORE TEMPS ! » (1)

    Le Collectif Or de Question

    (1) https://www.youtube.com/watch?v=SVPcRqdoAVg&feature=youtu.be
    (1) https://ilestencoretemps.fr/

    Rapport BRGM : Le changement climatique en Guyane http://m.brgm.fr/projet/changement-climatique-guyane-impacts-potentiels-aleas-pistes-adaptation

  • Diffusez sans modération LE TOP 20 DES RAISONS de se mobiliser

    Sans votre participation citoyenne, massive et déterminée, le combat de David contre Goliath, ne sortira pas gagnant !

    No Dirty Gold in French Guiana
    DIscover the 20 reasons to say NO to the mega-mining project of the russio-canadian consortium Columbus-Nordgold.

    By encouraging multinationals to engage in industriel Gold Mining, the french government is planning to authorize one of the most highly polluting industries in the world, in rich europe’s only tropical rainfosrest ! At the cost of sacrificiel biodiversity and the thealth of inhabitants.

  • Nordgold en Guinée !

    Alors qu’un projet de mine d’or est à l’étude en Guyane, l’un des promoteurs, l’entreprise russe Nordgold, promet une exploitation exemplaire. Mais en Guinée, où la société gère déjà une mine, des villageois témoignent des effets néfastes sur leur vie au quotidien.

    Enquête complète en lien sur le Youtube de Secret d'Info

  • Les risques sanitaires inacceptables liés à la géologie du gisement

    Montagnedor CA 10 Ordequestion page 001

  • Ce projet est une aberration industrielle, économique, sociale & environnementale

    Contribution OrdeQuestion 31 page 001

  • Métaux lourds et impacts sanitaires

    Contribution OrdeQuestion annexeCA page 001

    A consulter en ligne ici

  • Harry Hodebourg, porte-parole du collectif « Or de Question », invité du journal ATV soir le 31 juillet 2017, dénonce en 7 minutes la désinformation dont sont victimes les Guyanais sur le projet Montagne et présente les coulisses de ce projet inutile et imposé

    Harry ATV