0
0
0
s2smodern

Le 20 juin 2020

logoo2qfb

Alors que les membres de la Convention citoyenne pour le climat viennent de voter à 94,4% en faveur de l’adoption d’un moratoire sur l’exploitation industrielle minière en Guyane, le collectif Or de question se réjouit de cette décision qui représente un formidable soutien à notre lutte contre les mines d’or industrielles en Guyane.

La proposition “Protection des écosystèmes et de la biodiversité”, est le reflet d’un long combat pour alerter sur les impacts de l’activité minière aurifère sur la biodiversité et le climat. Le collectif Or de question tient à rappeler que la mine d’or industrielle est un secteur absolument incompatible avec les engagements climatiques de la France et les limites planétaires.

Notre lutte contre le projet minier Montagne d’or a permis une prise de conscience nationale sur les dangers de la mine. Durant 3 ans de mobilisation, nous n’avons cessé de rappeler que le bilan carbone du projet représentait à lui seul une augmentation d’environ 50 % de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre de la Guyane. Nous sommes heureux de voir qu’à l’échelle nationale, les citoyens se soient emparés du sujet pour soutenir ce combat pour la protection du poumon de notre planète, l’Amazonie.

Alors que le 29 avril dernier, le gouvernement a donné son feu vert au projet de mine d’or Espérance, digne successeur de la Montagne d’or, nous avons publié une tribune soutenue par de nombreuses associations et personnalités en faveur d’un moratoire définitif sur l’exploitation minière industrielle en Guyane afin de protéger efficacement le climat et la biodiversité et de garantir un avenir sûr pour les générations futures.

Par ailleurs, plus d’un demi-million de personnes ont signé la pétition pour soutenir le collectif Or de question et dire stop à l’exploitation minière industrielle en Guyane.

Après la loi Hulot de 2017 qui, au nom de la protection du climat, interdit l’octroi de permis d’exploration pour de nouveaux gisements d’hydrocarbures, il est désormais temps d’inscrire dans notre droit, la fin de l’industrie minière industrielle.

Le collectif Or de question sera donc aux côtés des citoyen.nes pour faire aboutir cette proposition commune et obtenir rapidement sa transposition dans le droit français.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir